L'abolition de l'esclavage et sa mise en oeuvre

Le Danemark est le premier pays européen à abolir la traite des Noirs en 1792, suivi de près par l'Angleterre (1807) et les Etats-Unis (1808). Au congrès de Vienne en 1814, la Grande-Bretagne use de son influence pour inciter d'autres puissances étrangères à imiter cette politique. 

 

Cependant, l´abolition de l’esclavage dictée par l´Angleterre n´est en rien philosophique. Il est pragmatique : la Révolution industrielle est passée par là. L'esclavage n´est plus économiquement rentable.

 

 

En France, après le 1er décret d´abolition du 4 février 1794, Napoléon Bonaparte abroge cette mesure, sitôt acquise la paix avec l'Angleterre. Il faut attendre la révolution de 1848 et la naissance de la IIe République pour que l'esclavage soit, définitivement cette fois, aboli. Le décret est rédigé par Victor Schœlcherle 27 avril 1848. Il prévoyait un large dédommagement des planteurs esclavagistes. Le décret incluait également un délai de deux mois avant la libération des 250 000 esclaves présents dans les colonies françaises. Les révoltes des esclaves dans les îles accélèrent l´application du décret : par exemple, le 27 mai 1848, le gouverneur de Guadeloupe aboli l’esclavage pour mettre fin à la révolte.

 

 

L'abolition de l'esclavage est une longue lutte qui se termine théoriquement en 1980, quand le dernier pays esclavagiste (la Mauritanie) met officiellement fin à ce fléau. Mais d'autres formes d´esclavage apparaissent aujourd´hui (travail forcé, travail des enfants, prostitutions, etc).

Publié le - Mis à jour le 10-05-2016

Recommandations