Exposition et effigie

L’exposition du souverain défunt dans son palais pour y recevoir les derniers honneurs est un moment essentiel des funérailles royales. Elle connaît à l'époque deux traditions : 

 

  • Celle avec effigie, où un mannequin en bois et en cire aux traits du défunt, vêtu en roi, avec couronne, sceptre et main de justice, tient lieu de corps. L'effigie est servie par les officiers du roi comme si celui-ci était toujours vivant. Cette formule est observée en France, en Angleterre et dans les pays sous influence française, comme le duché de Lorraine.

 

  • Celle des Habsbourgs, où les véritables corps des rois et reines sont présentés, en habit de cour avec les insignes de souveraineté. Cette modalité est suivie en Espagne, dans l’Empire et en Europe du nord. 


En France, la présentation d’une effigie perdure de Charles VI (en 1422) jusqu’à Henri IV (en 1610). Rompant avec cet usage trop ostentatoire à ses yeux, Louis XIII adopte le modèle espagnol. 
La dépouille de Louis XIV n’est présentée à la vue du public que le jour de son décès, dans son lit de trépas. Les jours suivants, il est exposé dans le salon de Mercure, chambre de parade du Grand Appartement du Roi. On ne voit ni effigie, ni corps, mais seulement le cercueil et le reliquaire du cœur couverts du « grand poêle de la couronne ». Les pièces contigües, le salon de Mars est affecté à la Musique du roi tandis que le salon d’Apollon sert de sacristie aux soixante-douze ecclésiastiques qui se relaient pour réciter messes, prières et Requiem aux quatre autels dressés dans le salon de Mercure. Dans l’alcôve, les officiers du roi en manteau et chaperon de deuil assistent au défilé des princes, des courtisans, des délégations officielles qui viennent asperger le cercueil d’eau bénite. L’exposition dure huit jours. Le 9 septembre, le cercueil est descendu par l’escalier de la Reine pour être transporté en cortège jusqu’à Saint-Denis.

 

Le roi est mort
Image Contenu

Découvrez l’exposition Le Roi est mort au château de Versailles, jusqu’au 21 février 2016. Elle retrace les détails, étrangement peu connus, de la mort de Louis XIV, et à les mettre en regard avec celles des souverains européens de la Renaissance au siècle des Lumières. En accès libre, pour les visiteurs munis d’un billet, tous les jours, sauf les jours de fermeture du Château, de 9h à 17h30.

Voir le site
Publié le - Mis à jour le 25-01-2016

Recommandations