Derniers feux de la monarchie absolue : Louis XV et Louis XVI

 

A la mort de Louis XIV, en 1715, son arrière petit-fils, le futur Louis XV, n’a que 5 ans. L’un des premiers actes du régent, qui s’installe à Paris, est de redonner au parlement de Paris le droit de remontrance et d’associer au pouvoir haute noblesse et notables, cassant ainsi le système de secrétaires d’Etat (ministres) de la monarchie absolue.

Image contenu
Le Petit Trianon (façades sud et ouest), château de Versailles. photo © Trizek

 

En 1722, sacré à Reims, Louis XV réinstalle le gouvernement à Versailles, et s’appuiera sur deux principaux ministres, Fleury puis Choiseul. La vie brillante et luxueuse de la cour reprend ; le théâtre est à l’honneur et, sous l’influence de la favorite du roi, madame de Pompadour, les tragédies et la prose de Voltaire y sont bien accueillies.

Aux appartements majestueux de Louis XIV, Louis XV préfère des appartements privés plus intimes et commodes, qu’il fait réaliser par l’architecte Gabriel. Les jardins sont enrichis du Pavillon Français et du Petit Trianon qu’il commande pour madame de Pompadour. L’influence de celle-ci est prépondérante dans le domaine des arts, exerçant un véritable mécénat culturel par ses commandes aux peintres Boucher ou La Tour, et ses encouragements au sculpteur Pigalle, au graveur Cochin, etc.

Louis XV reprend le cérémonial établi sous Louis XIV pour la réception des ambassadeurs : en 1742, recherchant l’alliance de l’Empire ottoman contre les Habsbourg, il accueille dans la galerie des Glaces, assis sur son trône avec le dauphin et les princes de sang à ses côtés, l’ambassadeur de la Sublime Porte. Au terme d’un long règne de 64 ans, il laisse à sa mort un royaume en harmonie institutionnelle, grâce à la réforme structurelle des parlements menée par le chancelier Maupéou. Les parlements perdent leur pouvoir judiciaire, leurs charges sont rachetées et les magistrats payés par l’Etat. Ils gardent leur droit de remontrance exercé comme un devoir de conseil et non comme un contre-pouvoir.

Mais dès son accession au trône en 1774, Louis XVI annule la réforme et rétablit les parlements dans leurs anciennes prérogatives. La vie de cour perdure à Versailles. Il confie à la reine, Marie-Antoinette, l’organisation des divertissements, plus intéressé par les sciences et les techniques. C’est ainsi à Versailles, en 1783, que la première montgolfière avec des passagers (trois animaux : un mouton, un coq et un canard) s’élève dans l’espace.

Dans un royaume en proie aux difficultés financières et au mécontentement, Louis XVI échoue à faire passer sa réforme fiscale progressiste (instauration d'un impôt direct égalitaire et d’assemblées provinciales élues destinées à le contrôler) devant la contestation des « privilégiés », particulièrement du parlement de Paris et d’une partie de la noblesse. Pensant passer outre leur opposition, il se résout à convoquer les Etats généraux en 1789. Indécis, hésitant à ratifier les textes proclamant l’abolition des privilèges, Louis XVI perd la maîtrise du pouvoir. Le 14 juillet, le peuple prend la Bastille. Le 5 octobre, il envahit Versailles et oblige le Roi et sa famille à s’établir à Paris. La Révolution française est en marche, Versailles comme centre du pouvoir absolu a vécu.

Publié le - Mis à jour le 14-06-2018

Recommandations