Des humains et des langages

Class'Code - L’informatique et ses fondements

Chargement de la playlist en cours...

Quels sont les langages de programmation ?

Il existe beaucoup de langages de programmation. Chacun a ses propres caractéristiques, et chacun permet de tout faire, mais de manière plus ou moins facile. On peut classer les langages de programmation par type. On appelle ça des « paradigmes de programmation ».

Les types de paradigmes 

  • Le paradigme impératif : c'est le plus proche du processeur. On donne des ordres successivement, on fait des boucles, etc. Les exemples les plus classiques sont Fortran et C.
  • Le langage fonctionnel : on considère les fonctions comme des objets à part entière qu'on peut passer à d'autres fonctions. C'est une vision un peu plus mathématique de la programmation. Les exemples de tel langage sont Haskell et OCaml.
  • La programmation objet est une façon de faire de la programmation un peu plus générique, où on peut partager un certain nombre de fonctions entre des objets différents.
  • La programmation par contrainte : c'est une programmation logique. Prolog est le plus connu. Elle permet par exemple de fournir un emploi du temps qui prend en compte les contraintes de les participants. 
  • La programmation événementielle est plus utilisée pour les interfaces graphiques ou la robotique. Le programme ne se déroule pas point par point. Il faut un certain nombre de stimulus de l'environnement. Par exemple, le programme réagit réagit quand on appuie sur le bouton d'un robot.

Les langages de programmation

La plupart des langages de programmation sont multiparadigmes. Avec C++, il est possible de faire de l'impératif, de l'objet, etc. Avec OCaml, on peut faire de l'impératif, du fonctionnel et de l'objet. En Python également. En Java, on fait beaucoup d'objet, mais on peut aussi faire de l'impératif et du fonctionnel. On peut utiliser ces langages de programmation d'une façon ou d'une autre.

Différentes façons de programmer

Exemple : on augmente de « 1 » un ensemble de valeurs entières.

  • En C, on choisirait un tableau d'une certaine taille (« int * »), un pointeur vers un tableau d'entiers et on le parcourrait séquentiellement avec une boucle qui ajouterait successivement « 1 » à chaque entier.
  • En OCaml, on choisirait une liste parce que c'est un langage plus fonctionnel. Au lieu d'avoir un pointeur ou un tableau, on aurait une liste d'entiers (« int list »). On appliquerait un map. Un map applique une fonction qui associe, à un entier, un entier successeur. Ce map prendrait donc comme entrée une fonction qui appliquera successivement « +1 » à tous les éléments de la liste.

Comment choisir un langage de programmation ?

Ça dépend de ses objectifs de programmation, de ses envies, de ses habitudes... Il est important de se poser les bonnes questions : quel paradigme a-t-on envie de faire, d'utiliser ? Quelles interfaces souhaite-t-on utiliser avec les autres développements (le programme n'est qu'un morceau de quelque chose et, pour interfacer, souvent, il faut utiliser le même langage). Quelles sont les bibliothèques support  ? Qu'est-ce qu'on connaît du langage ? Est-ce que de l'aide ou du tutorat est disponible ?

Producteur : Inria

Auteur : Liliane Kahmsay / Florent Masseglia

en partenariat avec
Class'Code

Class’Code est un programme de formation gratuit à destination de toutes celles et ceux qui désire initier les jeunes de 8 à 14 ans à la pensée informatique. Retrouvez toutes les informations sur classcode.fr et les Moocs sur openclassrooms.fr

Publié le - Mis à jour le 25-06-2019

Recommandations