L'homme descend du singe

Data science vs Fake

Chargement de la playlist en cours...

On entend parfois dire que l’homme descend du singe. Qu’en est-il réellement ? Allons voir les chiffres !

Depuis plus d’un siècle, un peu partout dans le monde, les fouilles archéologiques ont mis au jour des ossements de diverses espèces de primates, dont ceux d’hominidés. On parvient à les dater avec une précision de plus en plus grande.

Où et quand les ossements de primates et d'hominidés ont-ils été découverts ? 

En 1923, en Birmanie, on découvre un fragment de mâchoire inférieure portant trois dents d’un anthropoïde primitif de 40 millions d’années. On le baptise Amphipithecus mogaungensis.

En 1948, sur l’île de Rusinga, située dans le lac Victoria, en Afrique de l’Est, une moitié de crâne, des mâchoires et des dents, datés de 20 millions d’années, marquent la découverte de l’un des plus anciens « singes sans queue » que l’on connaisse : le Proconsul africanus.

En 1956, des restes de Dryopithecus fontani, à Saint-Gaudens en France, sont datés de 12,5 millions d’années.

En 1974, sur le site de Hadar, en Ethiopie, le squelette presque complet d’une australopithèque de 3,2 millions d’années devient célèbre sous le nom de Lucy.

Un autre hominidé, vieux de 7 millions d’années, dont les restes ont été retrouvés au Tchad en 2001 accèdera à la même célébrité sous le nom de Toumaï.

En 2017, des fossiles d’Homo sapiens exhumés sur le site de Jebel Irhoud au Maroc sont datés de – 300 000 ans.

L'homme et le singe ont-ils une généalogie commune ? 

Ces restes archéologiques prennent place dans une chronologie qui s’étend sur plusieurs dizaines de millions d’années. Leur analyse morphologique, ainsi que les comparaisons génétiques entre l’homme actuel, les grands singes modernes et certains fossiles ont permis de reconstituer l’arbre généalogique des primates. On peut y lire les principales divergences entre les différentes lignées de grands singes : celle menant aux gibbons actuels il y a 20 millions d’années, celle menant aux orangs-outans il y a 16 millions d’années ou encore celle menant aux gorilles actuels, il y a environ 10 millions d’années. On peut y voir également que le dernier ancêtre commun entre la lignée humaine et la lignée des bonobos et des chimpanzés, avec qui nous partageons aujourd’hui 98,5 % de nos gènes, remonterait à environ 8 millions d’années.

Dans cette généalogie, il est parfois difficile de déterminer qui est homme et qui est singe, mais il est en tout cas inexact de dire que l’homme descend du singe. Il est bien plus juste de constater simplement que l’homme actuel et les singes modernes ont un ancêtre commun.

Réalisateur : Pascal Goblot

Producteur : Escalenta, Le blob l'extra-média, Arte G.E.I.E, France Télévisions

Production : 2019

Publié le - Mis à jour le 01-10-2019

Recommandations