Comment recycler le plastique ?

Les essentiels de Jamy

Chargement de la playlist en cours...

Ce que vous voyez là, c’est une partie de ce que l’on appelle le 7ème continent

Bon, ce n’est pas un vrai continent. Il s’agit en fait de déchets plastiques qui se sont accumulés dans les océans, jusqu’à couvrir d’immenses étendues… 

Aujourd’hui, on estime qu’environ 150 millions de tonnes de plastique flottent dans l’océan. Et ça continue. Chaque année, 8 millions de tonnes supplémentaires viennent s’y ajouter. 
Si on ne fait rien, en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans nos océans.

Pour éviter d’en arriver là, il faut réduire l’impact des déchets plastiques.

Tout commence par participer à leur recyclage.

Comment fonctionne ce recyclage ?

Aujourd’hui, sont recyclés les bouteilles et les flacons en plastique transparent ou opaque : eau minérale, bouteille de lait, bidon de lessive… 

Ce sont en grande majorité des plastiques de type PET ou PeHD. 

Les bouteilles et bidons doivent être vides mais pas besoin de les rincer. 

Attention, les emballages ayant contenu des lubrifiants automobiles ou des liquides toxiques, comme des insecticides ou des décapants, ne sont pas concernés. Ces emballages peuvent contenir des résidus de produits dangereux qui ne peuvent intégrer la chaîne de recyclage. Ils doivent être déposés dans des décharges spécialisées.

Ensuite, c’est la collecte. Ces déchets sont emmenés au centre de tri où ils sont de nouveau triés selon la nature du plastique. Puis ils sont compactés, broyés et nettoyés. 

A la fin, on obtient ce que l’on appelle des paillettes de plastique ! 

Ce sont ces petites paillettes qui vont être réutilisées. On en fait de nouveaux bidons ou des bouteilles, des vêtements, des rembourrages de couettes ou de coussins, des arrosoirs, du mobilier de jardin, des sièges auto... tout un tas de choses.

Imaginez, avec 27 bouteilles en plastique, on peut faire un pull en polaire ! 

Dans le futur, on prévoit même d’en faire des routes.

Et les autres emballages plastiques me direz-vous, comme les barquettes, les gobelets, les pots de yaourt ou encore les sacs en plastique ? 

Eh bien, soit leur composition est trop complexe, soit ils sont trop légers pour pouvoir être recyclés. 

Enfin, pour l’instant. Car les technologies évoluent très vite et certaines villes testent même déjà une extension des consignes de tri, permettant de trier tous nos emballages plastiques. 

En attendant, les déchets qui ne sont pas recyclés peuvent être incinérés c’est à dire brulés. Et à partir de la chaleur, on produit de l’énergie.

Et puis pour aider la planète et éviter que le 7ème continent ne s’étende, il y a aussi une autre méthode : réduire nos déchets. Et ça, ça passe par des gestes tout simples comme préférer des emballages réutilisables ou faire ses courses avec un sac en tissu. Sans le jeter !

Producteur : France Télévisions; MFP

Auteur : Elodie Barakat

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 16-07-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac