Clin d'œil en Méditerranée - Le corail rouge

Clin d'œil en Méditerranée

Chargement de la playlist en cours...

Le corail rouge, une espèce endémique de la Méditerranée 

Connaissez-vous l'origine du corail rouge, ce précieux trésor considéré comme une espèce endémique de la Méditerranée ?

La mythologie grecque raconte qu'il serait né des gouttes de sang de Méduse tombées dans la mer, lorque Persée lui trancha la tête avec une serpe. Dans ses "Métamorphoses", le poète latin Ovide y voit une évidence : nourries du sang de la gorgone, les algues souples prennent ses pouvoirs. On pensait à l'époque que le corail durcissait comme de la pierre au contact de l'air. N'oubliez pas que, par son seul regard Méduse pétrifiait ses ennemis et qu'en grec, corail se dit "gorgéa", c'est à dire, gorgone.  

Les mille et un pouvoirs du corail rouge 

Récoltée depuis l'Antiquité, cette espèce a tout pour fasciner. Avec son squelette minéral cet animal qui évoque une plante possède mille et un pouvoirs magiques et des vertus médicinales. Il protégerait les récoltes, rendrait la terre fertile, éloignerait les bateaux de la foudre et protégerait les maisons de la haine... pour ne citer que certaines de ses prouesses.

Mais depuis le Moyen Âge, il est surtout utilisé pour tenir à distance le mauvais oeil qui frappe parfois ceux que l'on félicite le plus, comme les bébés ou les jeunes mariés et on le dépose souvent dans la main des nouveaux-nés. 

Devenu amulette, le corail prend alors l'apparence d'une main qui fait la figue ou les cornes, ou se porte simplement en petite branche. 

Le corail véritable "or rouge"

Hélas, une telle célébrité se paie parfois à prix fort : corailleur est un métier dangereux. Car contrairement à son cousin des mers chaudes, le corail rouge s'épanouit dans les fonds rocheux, à l'abri de la lumière. Il faut généralement plonger à plus de 100 mètres pour le trouver et pour 20 minutes de récolte, la remontée très lente prend souvent plus de 3 heures. Les derniers paliers de décompressions, plus longs, sont souvent effectués sur le bateau. Malheureusement, certains plongeurs ne remontent jamais. Malgré ces dangers et une pêche réglementée, le corail est devenu une espèce menacée, victime parfois de braconnage. 

Cet animal hermaphrodite vit dans des colonies aux formes très variables, selon les courants. Et comme il a besoin d'une eau limpide et agitée, et d'une température autour de 15°C, le corail n'est pas toujours facile à protéger, d'autant qu'il a une croissance très lente : rendez vous compte, moins de 8 mm par an ! 

Pourquoi lui ? Si ce corail qu'on appelle souvent "or rouge" est si particulier, c'est parce que contrairement aux coraux des mers du sud ; sa finesse et sa dureté permettent de le sculpter. Rare et mystérieux, il a ainsi su séduire bien au-delà des bords de la Méditerranée. Alors ne soyez pas surpris de le voir orner des bijoux jusqu'au Tibet, où il est vénéré. 

Réalisateur : Laure Coeroli Fernandez

Producteur : France 3 Corse ViaStella

Auteur : Anne-Laure Gérôme

Diffuseur : France 3 Corse ViaStella

Production : 2018

Diffusion : 2018

Publié le - Mis à jour le 13-12-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac