L'option musique

Les bénéfices de l'option musique pour les élèves

Professeur d'éducation musicale au collège Louis Pasteur de Graulhet dans le Tarn, Mylène Arbus propose une « option musique » pour la 4e année consécutive. Les bénéfices qu'en tirent les élèves dépassent largement le cadre des seuls cours de musique.

Comment s'est passée la mise en place de cette option* ?

Le collège Louis Pasteur est un établissement « Ambition réussite ». L'option musique a donc été créée dans le cadre d'un contrat d'objectif et d'un projet d'établissement. J'étais en poste ici, et le principal a décidé de me confier la mission. L'option est suivie par 80 élèves – je ne peux pas en accueillir davantage pour des raisons matérielles – tous volontaires, qui ont trois heures de musique par semaine au lieu d'une.

L'option musique donne-t-elle lieu à une évaluation ?

Absolument ! Des notes sont attribuées, notamment en fonction de l'investissement de l'élève, de son implication dans le projet. Nous essayons aussi d'évaluer dans quelle mesure sa participation pourra l'aider dans le reste de son travail et favoriser sa réussite scolaire. C'est d'autant plus important que les élèves auxquels nous nous adressons sont souvent en difficulté, voire en grande difficulté.

Justement, d'un point de vue pédagogique, que peut leur apporter cette option ?

Pendant toute l'année, nous préparons des spectacles, avec l'aide de professionnels : chanteurs lyriques, musiciens, intervenants en danse, en théâtre... Cette expérience les aide à acquérir rigueur et concentration, à se confronter à un très haut niveau d'exigence, à écouter et respecter les autres... Autant de qualités qui peuvent leur permettre de réussir dans les autres matières. C'est aussi l'occasion de les attirer vers des styles de musique qu'ils n'écouteraient pas autrement. Le choix du répertoire leur permet de gagner en ouverture d'esprit.

Les élèves doivent-ils avoir, au départ, des compétences musicales particulières ?

Pas nécessairement. Certains jouent d'un instrument, mais il n'y a pas de sélection. Il faut simplement que les candidats aient envie de chanter et de participer. Cette année, nous travaillons notamment sur un conte musical commandé par la mairie, sur le thème des grèves de 1910. Intitulé « Miette et Moineau », il a été écrit spécialement pour nous par Jean-Michel Maury, pour la musique, et Marie-Joelle Escriva, pour le livret. Nous serons accompagnés par les élèves du conservatoire et créerons le spectacle le 1er mai, en clôture d'un colloque national sur le sujet qui se tient à graulhet. Ensuite, nous partirons en tournée : nous le présenterons par exemple à Paris, à la mairie du IVe arrondissement, puis en Allemagne. C'est une véritable aventure, un choc culturel, pour certains élèves qui n'ont jamais quitté leur ville !

Après trois années scolaires complètes, quel bilan tirez-vous de l'initiative ?

Il est très largement positif. Les projets que nous menons à bien constituent parfois le dernier lien avec le collège pour des élèves qui posent par ailleurs d'énormes problèmes de comportement. Sans leur participation à l'option musique, certains de ceux qui étaient sur le fil auraient perdu pied. Je suis très attentive à cette notion, à l'accompagnement des élèves les plus en difficulté.

________
*L'option en quelques mots : l'option musique est ouverte à tous les collégiens volontaires de la 6e à la 3e, instrumentistes ou non, qui souhaitent élargir leur champ de connaissances culturelles et artistiques par des expériences musicales diversifiées. Elle leur permet de suivre trois heures d'éducation musicale par semaine au lieu d'une et peut se poursuivre au lycée.

Publié le - Mis à jour le 17-04-2019

Recommandations