Les instruments mécaniques : orgue de barbarie, robots automates et MIDI

Les folles inventions musicales avec PV NOVA

Chargement de la playlist en cours...

PV Nova raconte l'histoire des intruments mécaniques.

Est-ce que vous avez déjà vu un musicien déchiffrer une partition ?  Mais de manière… pas très réussie ? Heureusement ça fait des siècles qu’on a créé des machines capables de jouer toutes seules pourvu qu’on leur donne une partition. Et sans se tromper en plus. Générique ! 

Un des premiers instruments mécaniques, c’est-à-dire capable de jouer de la musique tout seul, c’est l’orgue de barbarie. On tourne une manivelle, ça fait avancer une feuille perforée qui est en fait la partition que lit l’instrument. Chaque trou correspond à une note, avec sa hauteur et sa durée.  

Au XIXe siècle et début XXe, ces instruments mécaniques étaient super importants parce qu’on n’avait pas de radio, pas de télé, les lecteurs de disques en étaient vraiment à leurs débuts, donc si on voulait écouter de la musique, on n'avait pas trop le choix.

On raconte même que le streaming n’existait pas. Triste époque.

Avec le développement de l’électricité, on a fini par se passer du mec derrière qui tututu et les instruments mécaniques se sont vraiment mis à jouer tout seuls. 

Chez ma grand-mère, y avait un piano comme ça, et en fait il était pas automatique il était juste possédé par le diable.

Encore plus impressionnant, l’Orchestrion, un instrument mécanique qui est un mix de piano, d’orgue, de percussions, ou tout ce que vous voulez. En poussant un peu le concept, on peut même se retrouver avec des robots qui jouent du AC/DC et qui ont grave la classe. 

Bon, ok, là vous vous dites de nos jours, avoir un instrument qui joue tout seul, c’est fun, mais plus très utile. Sauf si cet instrument, c’est un ordi ou un synthé...

En 1983, Dave Smith invente le MIDI, Musical Instrument Digital Interface, BOUM ! Autrement dit le langage informatique universel pour la musique. L’idée, c’est toujours la même : créer une partition lisible par une machine. D’ailleurs, si vous regardez une partition MIDI... Quand même. 

Un fichier qui se termine en .mid constitue une succession d’instructions pour une machine qui va lire ça avec les sons qu’elle est capable de produire. Si je fais lire du MIDI à mon vieux téléphone portable, c’est pas fou. Mais si j’envoie le même fichier à mon ordi qui va utiliser des samples de vrais instruments pour l'interpréter, c’est mieux. 

Le MIDI c’est dingue, parce que ça date de presque 40 ans, c’est la norme informatique la plus vieille encore en activité, et c’est un outil surpuissant parce qu’on en fait ce qu’on veut.  Si je joue une partie de guitare, une fois qu’elle est enregistrée, c’est assez compliqué de la modifier. Si je fais une fausse note au milieu de ma prise, je n'ai plus qu’à recommencer. 

Alors que du MIDI, comme c’est juste une partition, je peux monter ou baisser les notes, rallonger la durée, changer le tempo du morceau, prendre un autre instrument, bref je fais ce que je veux. Si je veux créer un morceau pour accordéon et téléphone portable, je peux.

Sur ce, je vous bisoute et je vous au revoir, ciao !

Réalisateur : Nicolas Beguet

Producteur : France Télévisions; Goldenia studios

Auteur : Benjamin Valière; PV NOVA

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 18-02-2019

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac