Chargement de la playlist en cours...

PV Nova raconte l'histoire du premier synthétiseur. 

Est-ce que vous avez déjà entendu le Telharmonium ?

PV Nova, se marrant : Ben moi non plus.

Pv Nova : Ah oui, si vous connaissez pas le Telharmonium, forcément la blague tombe un peu à l’eau. C’est parti pour l’histoire du premier synthé ! Générique !

Je vous ai dit que j’allais vous parler du premier synthé. Alors question:

Qu’est-ce que c’est, un synthé ?

Un synthétiseur, c’est un instrument capable de... synthétiser le son, c’est-à-dire de le fabriquer. Alors question  : “Qu’est-ce que c’est le son ?”

Eh bien ce sont des ondes c’est-à-dire des mouvements. Et ce qui compte c’est leur fréquence, c’est-à-dire le nombre de vibrations par seconde, qu’on note en Hertz.

Imaginez une corde qui vibrerait à un hertz, ça veut dire qu’elle effectuerait UNE vibration par seconde et ça ferait un son tellement grave qu’on l’entendrait pas. Là  la corde de piano vibre à 220 Hz. 440 Hz. 659 Hz, etc. C’est la fréquence de vibration qui détermine la note que notre oreille entend.

Mais là où ça devient intéressant, c’est que peu importe ce qui vibre. Un éléphant qui vibre à 440 Hz fait la même note que mon piano à 440 Hz.

C’est juste qu’on a pas encore trouvé d’éléphant qui vibre 440 fois par seconde. Et c’est vraiment dommage.

Alors en 1896, Thaddeus Cahill a eu une idée assez dingue : faire vibrer des électrons pour créer des notes. Pour ça il imagine un système de rouages, d’aimants, en gros ça fait tourner une roue de manière à pousser des électrons un certain nombre de fois par seconde, et chaque note de la gamme a sa propre roue qui tourne à la vitesse appropriée.

Le premier synthétiseur était né : le Telharmonium. Je suis en dessous.

Le problème, c’est que… ok, je vous ai dit que peu importe ce qui vibre, ce qui compte c’est la fréquence à laquelle ça vibre. Sauf que… vous vous doutez bien qu’entre ça  et ça, même s’ils font la même note, y en a un des deux qui fait plus de bruit que l’autre. Eh ben imaginez maintenant le volume du son que produit un électron.

Alors comme à l’époque il n’y avait pas encore de système d’amplification, Thaddeus a dû concevoir une machine qui poussait BEAUCOUP d’électrons, pour que le son soit audible, et pour ça il a fallu fabriquer un Telharmonium qui prenait BEAUCOUP de place.

Non, vous n’avez pas compris. BEAAAAUCOUP de place. La deuxième version du bouzin faisait à peu près 200 tonnes.

Alors vous allez me dire : quel son ça faisait ? Eh ben vous allez rire, il n’existe aucun enregistrement du Telharmonium. Mais si vous voulez avoir une idée du son que font des ondes toutes simples, comme celles que produisaient les roues, voilà ce que ça donne.

Pas génial, hein ? Parce qu’en fait ce qui définit le son, c’est pas seulement la note, ou le volume, c’est aussi le timbre. Alors question -ça faisait longtemps-

Qu’est-ce que c’est le timbre ?

Le timbre, c’est ce qui fait que vous faites la différence entre une guitare et un piano, même s’ils jouent la même note. Quand vous jouez un son, vous avez une vibration principale, dont la fréquence définit la note qu’on entend, et plein d’autres vibrations, moins fortes, qu’on appelle les harmoniques, et qui vont constituer le timbre. Là c’est une note au piano, et là la même à la guitare. Même fondamentale mais harmoniques différentes, donc timbre différent.

Et c’est ça le véritable projet : un synthétiseur qui pourrait créer à la fois la note et les harmoniques correspondantes serait capable de reproduire n’importe quel son.

Concrètement, le Telharmonium avait quelques roues en plus de celles qui faisaient les notes, pour générer des harmoniques, m’enfin rien de fou.

Ce qui était fou, par contre, c’était le projet du bonhomme. Parce que l’idée derrière tout ça, c’était de créer un système capable de diffuser de la musique à travers… le téléphone. Puisque le son provenait du déplacement d’électrons, on pouvait très bien le faire voyager à travers les fils électriques. Alors ça marchait, par contre comme le système demandait beaucoup de puissance, ça avait tendance à parasiter les conversations téléphoniques des autres utilisateurs, qui se retrouvaient à écouter du telharmonium au milieu de leur coup de fil. Gênant.

Bon, écoutez, c’est super important. Vous avez UNE chose à savoir, c’est que… What. The.

Bon, au final Thaddeus Cahill a fait faillite, son Telharmonium a fini en pièces détachées et on sait même pas quel son ça avait, mais il a été le premier à concevoir un instrument capable en théorie de reproduire n’importe quel son. Et ça c’est beau. Ciao tout le monde !

Réalisateur : Nicolas Beguet

Producteur : France Télévisions; Goldenia studios

Auteur : Benjamin Valière; PV NOVA

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations