Comment de mauvaises imitations ont finalement donné de bons claviers numériques ?

Les folles inventions musicales avec PV NOVA

Chargement de la playlist en cours...

PV Nova raconte l'histoire des instruments de la musique qui ont imité d'autres instruments.

Est-ce que vous avez déjà entendu un solo de trompette joué par un synthé ?

Mais... un synthé pas terrible… 

Oui, les synthés et les pianos électriques ont souvent essayé d’imiter d’autres instruments, et parfois c’est pas terrible. Mais il existe pas mal de claviers qui se sont parfaitement foirés dans leur imitation et qui ont pourtant marqué l’histoire de la musique. Générique !

L’histoire que je vais vous raconter commence durant la Seconde Guerre mondiale. Un certain Harold Rhodes entre dans l’US Air Force et, comme il est pianiste, il est chargé de booster le moral des soldats blessés au front. Le problème, c’est que trimballer un piano, c’est chaud. Alors il décide d’en construire une version plus petite et plus légère.

Un piano normal, c’est plein de petits marteaux qui frappent des cordes en acier. Mais, à la place, Rhodes choisit de faire vibrer des morceaux d’aluminium qu’il récupère sur des ailes de bombardiers. Ah ben, on fait avec ce qu’on a… !

Son instrument connaît un immense succès et pourtant… ça ressemble pas du tout à un piano.

Mais c’est pas grave ! Des versions plus grandes et amplifiées vont voir le jour, et on va retrouver ce son très particulier sur plein de morceaux des années 60-70. Je pense notamment à Riders on the Storm, des Doors.

Autre instrument qui a essayé d’imiter le piano et qui n’y est pas vraiment arrivé : le Wurlitzer. Créé dans les années 50, c’est un piano électrique au son très spécifique qui va devenir la marque de fabrique du groupe Supertramp.

Je pourrais encore vous parler du CP-70 inventé par Yamaha, qu’on entend sur New Year’s Day de U2, et qui se rapproche déjà plus du piano même si c’est pas encore ça. Mais je vous propose plutôt de vous parler du Mellotron.

Apparu dans les années 60, c’est un des premiers instruments à utiliser des samples. Contrairement à beaucoup de synthés qui essaient de reproduire le son de divers instruments, le Mellotron fonctionne avec des échantillons, c’est-à-dire que chaque note du clavier contrôle la lecture d’une petite bande magnétique qui contient l’enregistrement à jouer. Un peu comme une cassette audio.

Mais, comme à l’époque, les techniques de samplings ne sont pas très au point, ben voilà ce que ça donne quand on joue par exemple du violon avec le Mellotron. Ou bien de la flûte. Ca ressemble pas vraiment à l’instrument de base, mais plein de musiciens se sont quand même dit que, même si le son n’était pas réaliste, ça l’empêchait pas d’être intéressant. Et c’est comme ça que le son de flûte du Mellotron s’est retrouvé sur des morceaux cultissimes.

Pas mal pour un son de flûte raté, hein ? Dans la même idée, est-ce que vous connaissez le Clavinet ? Inventé en 1964, ce piano électrique était destiné aux musiciens classiques, puisqu’il était censé constituer une sorte de clavecin portatif. Alors…

Ok, la ressemblance est pas folle, mais une fois de plus la sonorité de cet instrument va séduire des musiciens, pas du tout classiques pour le coup, et le Clavinet va même devenir un des sons emblématiques de la funk et du reggae.

Voilà, j’espère que vous avez apprécié ces quelques exemples d’instruments qui se sont un peu ratés sur leurs imitations, mais qui ont fini par marquer l’histoire de la musique grâce à leurs sonorités très particulières. Je vous réserve le cas de la TR-808 pour un épisode spécial, d’ici là je vous dis ciao !

 

                                                             

Réalisateur : Nicolas Beguet

Producteur : France Télévisions; Goldenia studios

Auteur : Benjamin Valière; PV NOVA

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 27-03-2019

Recommandations