Moyen Âge : le cas des bastides

À partir du XIIe siècle sous l’impulsion d’autorités seigneuriales ou religieuses apparaît un nouveau type d’urbanisation : les bastides, villes neuves suivant un plan prédéfini et rationnel. On estime qu’entre 300 et 400 bastides furent construites essentiellement en Aquitaine et dans le Languedoc, entre la première moitié du XIIIe et le milieu du XIVe siècle.

Image Contenu
Arcades, bastide de Villefranche-sur-Périgord (Dordogne)
© DR

Un objectif économique et politique

Le fondateur d’une bastide est toujours un seigneur (roi, comte, etc.) ou une autorité religieuse (évêques, abbayes). L’objectif est surtout économique : l’exploitation de zones agricoles et le développement d’activités économiques (artisanat, commerce) représentent une source importante de revenus pour leur fondateur. La raison politique entre également en jeu car la bastide permet au seigneur d’affirmer son pouvoir, par l’occupation du sol et la valorisation de sa terre. De plus, dans un contexte de rivalité entre le roi de France et celui d’Angleterre (qui est aussi duc d’Aquitaine), l’élévation de bastides sur une frontière mal définie et mouvante est hautement stratégique.

Des villes nouvelles

Une charte de coutumes définit les droits et obligations des habitants de la bastide. Pour inciter les populations à venir s’y installer, de nombreux avantages leur sont offerts. Les habitants sont exemptés d’impôts pendant 10 ans, ils ont la possibilité de devenir artisans, de marier librement leurs filles et ils élisent les membres du consulat, le conseil gérant les affaires municipales. Le terrain est divisé en lots aux dimensions identiques : à l’intérieur de la bastide, on trouve les aryals (lots à bâtir) et les cazals (jardins potagers). Les arpents (terres cultivables) sont situés à l’extérieur. Une place occupe le centre de la ville ; elle est à la fois pôle économique (marchés, foires, échanges commerciaux) et administratif (salle consulaire).

De nombreuses bastides se dotent de fortifications au XIVe siècle Il s’agit en général d’une enceinte de pierre garnie de tours et percée de plusieurs portes. Cette construction ayant un coût important, certaines bastides se contentent de simples levées de terre, de fossés et de palissades. Toutes ces fortifications ont essentiellement un rôle protecteur, face au brigandage et aux troubles générés par la guerre de Cent Ans. Pour les bastides situées sur la frontière franco-anglaise en Aquitaine, la fonction militaire reste primordiale.

Image Contenu
Vue aérienne de Villefranche-sur-Périgord (Dordogne) © centre d'Étude des Bastides

 

Pour en savoir plus, découvrez au plus vite

Publié le - Mis à jour le 09-05-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac