Lexique du château fort

Archère : Ouverture verticale pratiquée dans un mur permettant le tir à l’arc ou à l’arbalète dans un but de défense. Equivalent : meurtrière.

Assommoir : Ouverture généralement percée au-dessus d'une porte, permettant le jet de projectile verticalement sur les assaillants.

Barbacane : Fortification en avancée du pont-levis, destinée à protéger l'entrée du château fort.

Beffroi (ou tour de siège) : Engin en bois et ayant la forme d’une tour, utilisée pendant les manœuvres d’approche des murs de fortifications, plus haute que celles-ci pour pouvoir tirer à l’intérieur de la place forte.

Bélier : Instrument d'attaque, formé d’une poutre en bois, porté à bras ou suspendu à des bâtis mobiles, pour enfoncer les murs de fortifications ou les portes.

Contrescarpe : Paroi d'un fossé du côté de l'assaillant, par opposition à l’escarpe constituant la paroi d'un fossé du côté de la fortification.

Châtelet : Petit château protégeant l'accès d'un pont, d’un gué ou d'une entrée de ville.

Citadelle : Ouvrage fortifié aux puissants moyens de défense, situé dans l’enceinte des remparts de la ville médiévale, et dominant celle-ci.

Courtine : Portion de rempart ou muraille reliant deux tours.

Donjon : Tour maîtresse du château, demeure du seigneur et dernier lieu de repli lors d’une attaque.

Douve : Fossé large et profond, rempli d’eau, entourant le château, formant un obstacle contre les assauts.

Guette : Tourelle accolée ou située au sommet du donjon ou de la plus haute tour du château afin de servir de poste d’observation élevé à un guetteur (d’où son nom).

Herse : Lourde grille coulissante, d’abord en bois puis en fer, manœuvrée au moyen d’un treuil ou d’un contrepoids, permettant d’obturer les accès d’un château fort. Le bas de la grille est souvent muni de pointes pour empêcher un assaillant de passer en-dessous pendant sa descente.

Latrines : Lieux d’aisance, toilettes situées en encorbellement au-dessus des fossés ou dans les murs et raccordées à une fosse par des conduits.

Mâchicoulis : Structure située en surplomb d’une tour ou d’une enceinte, permettant un tir ou le jet de projectiles vertical pour défendre le pied des fortifications.

Oubliettes : Caves généralement situées dans le soubassement des tours et servant de cachots souterrains d’où les prisonniers n'avaient pas vocation à sortir vivants.

Pont-levis : Pont mobile permettant, en position fermée, de bloquer l’accès au château et, en position ouverte, le passage au-dessus des douves. Par opposition au pont dormant, pont fixe enjambant les douves.

Poterne : Petite porte placée dans le bas d’une muraille de fortification, permettant aux résidents du château de sortir et entrer à l’insu des assiégeants.

Sape : Méthode de siège consistant à détruire une fortification ennemie en attaquant ses fondations par des travaux souterrains.

Trébuchet : Impressionnant engin de siège conçu pour lancer des projectiles de plus de 100 kilos à grande vitesse contre les fortifications, utilisé aussi pour catapulter, au-dessus des fortifications, des cadavres infectés pouvant propager des épidémies chez les assiégés.

 

Révisez votre vocabulaire féodal en jouant !
Amusez-vous à retrouver les mots-cachés dans le château fort !
Publié le - Mis à jour le 09-05-2018

Recommandations