Les arts de l'Islam à la rencontre de l'Europe médiévale

Si la Méditerranée fait remonter vers le nord de l'Europe médiévale ce mélange des cultures grecques et romaines, chrétiennes et orientales, elle avance aussi l'influence culturelle de la nouvelle religion de l'Islam, depuis les points où la conquête arabe vient mêler son art à ceux des autres cultures.

Image Contenu
Abbaye Saint-Michel de Cuxa (Pyrénées-Orientales),
photo 2007 © Acoma

Après la conquête de la Terre Sainte, de l’Égypte, puis du Maghreb, la civilisation islamique parvient jusqu’à Cordoue. Ce califat, premier centre administratif de l’Espagne musulmane, sera tout au long du Xe siècle le rival de Bagdad, autre pôle de la culture islamique côté oriental. Sur les rives Est de la Méditerranée, cette culture est affrontée et brassée avec celle de Byzance. Si une certaine unité stylistique semble se dégager des arts islamiques dans des creusets de civilisations différents, la source en est sans doute dans une religion indissociée de la langue arabe dans laquelle elle a été révélée, puis transmise et pratiquée. De fait, l’écriture sacrée devient Une à travers les pays convertis et sa visualisation graphique, des livres ornés jusqu’aux entrelacs des motifs, imprègne les décors d’une même « signature ». Les arts de l’architecture, dont la sculpture est presque absente, intègrent ainsi ceux de la calligraphie. Le style d’écriture dit « coufique » se retrouve comme élément d’ornement d’architecture, où sont répétés les noms de Dieu (Allah) et du prophète (Mahomet).

Image Contenu
Enluminure irakienne du XIIIe siècle,
représentant les écrits des Frères de Justice.
Source : bibliothèque de la mosquée de Soliman le Magnifique, Istanbul
© The Yorck Project 10 000 chefs-d'œuvre de la peinture,
DIRECTMEDIA Publishing GmbH

Dans la grande mosquée de Cordoue, chef-d'œuvre de l’art hispano-mauresque développé pendant les siècles de présence musulmane, on peut lire par exemple des sourates du Coran dans des mosaïques à fond d’or. Elles témoignent de l’alchimie médiévale de plusieurs cultures, puisqu’exécutées par des mosaïstes byzantins, envoyés expressément par l'empereur Nicéphore II vers le califat de Cordoue. Le métissage artistique entre les cultures byzantines et musulmanes sera net aussi dans les pays où les deux civilisations s’affrontent directement, et où les occupations se succèdent, notamment en Sicile. L’occupation arabe de la péninsule ibérique durant huit siècles en fait l’un des centres culturels les plus importants du Moyen Âge et laissera un immense héritage artistique. L’occupation arabe de la péninsule ibérique, durant huit siècles, en fait l’un des centres culturels les plus importants du Moyen Âge et laissera un immense héritage artistique. Les mozarabes, communautés chrétiennes se retrouvant sous domination musulmane, apportent à la culture chrétienne, lors de leur émigration vers le Nord, une influence orientale ; l’art mozarabe passe ainsi les Pyrénées et essaime en pays catalan. L’église de Saint-Michel de Cuxa, près de Perpignan, avec ses arcs en fer à cheval, est un exemple de l’influence islamique dans l’art français. En Espagne, cette influence n’aura paradoxalement jamais été aussi grande qu’après la reconquête : les rois d’Aragon et Castille, habitant les palais musulmans des cités conquises, les prennent comme modèles de leurs nouveaux édifices.

 

Pour en savoir plus, découvrez notre dossier sur les arts de l'Islam.
Publié le - Mis à jour le 17-05-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac