La guerre de Cent Ans : une période de crise du système féodal

En cette fin de Moyen Age, marquée par la guerre de Cent Ans, le système féodal est en crise.

La noblesse est déstabilisée par la montée des pouvoirs monarchiques et leur tentative de construire un véritable Etat royal au plan géographique et politique. Les seigneurs de la noblesse terrienne tentent de résister aux tentatives d’établissement d’impôts convergeant vers l’Etat, à l’émergence des villes, au capitalisme naissant des bourgeois. Ne sont-ils pas alors prêts à une fuite en avant, prenant la forme de l’aventure militaire, de son cortège de profits immédiats, de ses récupérations locales de pouvoir ?

Image Contenua paris, à londres, en flandres, des émeutes urbaines éclatent. la guerre entraînant le blocage des routes économiques, paris, dont la prospérité suppose la sécurisation de la seine, voit ses commerçants ralliés à la cause d’etienne marcel, le prévôt des marchands, qui fonde une milice sous prétexte de défense contre de possibles attaques anglaises. son mouvement de révolte réclame des changements dans le pouvoir, et aux États généraux de 1356, ces représentants des villes veulent, après les défaites françaises, l’arrestation des conseillers corrompus. en flandres ce sont, liés au début de la guerre et au blocus de la laine de 1336, les mouvements de drapiers : jacob van artevelde, membre de la haute bourgeoisie gantoise de l'industrie drapière, devient sous la pression des émeutes l'un des porte-parole de sa ville, puis des communes flamandes, et arrive jusqu’au gouvernement du Comté de Flandre. À Londres, en 1381, c’est un soulèvement de dizaines de milliers de paysans qui parvient jusqu’à la ville et l’envahit, ouvrant les prisons, détruisant les registres administratifs. Ils demandent l’abolition du servage, du privilège de chasse et pêche de la noblesse.

Mêmes révoltes dans la campagne française dès 1358 : les Jacques (sobriquet désignant les paysans français) s’insurgent contre la noblesse, brûlent des châteaux, les pillent, rôtissent quelques nobles. Etienne Marcel tentera de se servir de Jacqueries proches pour libérer à son compte la pression sur Paris. Les imbrications des questions intérieures et extérieures (la guerre) sont donc profondes.

Crise enfin de l’Église : le rôle social qui était le sien se dissout,  elle n’a plus l’autorité pour assujettir culturellement la nouvelle forme des États modernes qui commencent à se dessiner. Les schismes d’occident continuent d’influencer les rapports des couronnes avec elle : lors du Grand Schisme de 1378, l’Angleterre et le Saint-Empire germanique reconnaissent le pape romain Urbain VI, la France et la Castille reconnaissent le pape d’Avignon Clément VII.

Publié le - Mis à jour le 16-02-2016

Recommandations