La guerre de Cent Ans : le sursaut français, Jeanne d'Arc

Charles VI en France, Henri V en Angleterre, disparaissent tous deux en 1422. Le conflit s'interrompt du fait de la minorité d'Henri VI, que le traité de Troyes destine à la couronne de France.

Image Contenu

Au sud de la Loire, ce qu’il reste du royaume de France et des Valois (à travers le Dauphin, futur Charles VII) est le refuge du parti des Armagnacs. Prenant prétexte de l’incapacité mentale de son père, Charles refuse les clauses de succession du traité de Troyes et s’installe à Bourges. Des batailles marquent cette période, sans changer l’équilibre des forces. La guerre reprend de l’intensité en 1429, les Anglais mettant le siège devant Orléans, qui fait en quelque sorte frontière : ils veulent passer la Loire et descendre attaquer le dauphin, futur Charles VII, à Bourges. Ce dernier, affaibli, se réfugie à Chinon.

C’est ici qu’intervient Jeanne d’Arc, figure emblématique de l’histoire de France (par ailleurs reconnue plus tard sainte de l’Eglise catholique).

Image Contenu

A chinon, cette jeune fille de seize ans, née à domrémy en lorraine, vient demander audience à charles et lui déclare, « au nom de dieu », qu’il est bien le « vray héritier du trône de france ». elle dit avoir des visions qui lui demandent de sauver orléans, de le faire couronner roi de france. charles vii la fait sonder par des prélats, qui confirment sa sincérité. il accepte de la joindre, avec un convoi de ravitaillement, à l’armée qui part secourir Orléans, dont l’un des capitaines est Gilles de Rais. Dans un message adressé aux assiégeants, elle déclare « Je suis ci venue de par Dieu le roi du Ciel, corps pour corps, pour vous bouter hors de toute France ». Le siège d’Orléans est effectivement brisé en mai 1429 et les divers belligérants témoignent de la présence de cette jeune fille, dont l’exaltation galvanise les troupes. Après cette victoire, Jeanne engage le roi au couronnement symbolique, à Reims, haut-lieu des sacres des rois de France. La difficile route vers Reims à travers un nord hostile est facilitée par la victoire des Français à Patay, en juin, et par le redressement du front de la vallée de la Loire, où des ponts sont repris aux Anglais. Charles VII est sacré roi de France à Reims en juillet.

Après le sacre, pour asseoir sa légitimité, Charles VII laisse tomber Jeanne. Elle sera capturée à Compiègne, en 1430, et jugée par l’évêque Cauchon, ecclésiastique missionné par les Anglais pour saper toute crédibilité « divine » de son rôle. Le dossier de l’accusation suit la veine de la sorcellerie, de l’hérésie : il la conduira au bûcher, en mai 1431, à Rouen.

Publié le - Mis à jour le 29-05-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac