Foires internationales et commerçants au Moyen Âge

La grande ville des artisans et marchands vit liée aux routes commerciales terrestres et navigables qui traversent le royaume. Les grandes villes de France sont en lien avec des places européennes ayant chacune ses débouchés. Au sud de l’Europe, Venise, Pise et Gênes dominent le commerce méditerranéen avec leurs marchands en contact direct avec l’Orient. Au nord de l’Europe, la Hanse, puissante association de villes germaniques et scandinaves, a un vrai monopole commercial vers la mer du Nord et la Baltique. Les commerçants sont donc, dans le royaume, en rapport d’échanges lointains grâce aux rendez-vous réguliers de foires qui les connectent à leurs homologues de Bruges, d’Italie, d’Angleterre.
Paris, la Champagne, le Sud avec Beaucaire, ont ainsi des foires de niveau européen : commerçants italiens qui se rendent à Beaucaire et en Champagne (via Lyon), marchands de Flandre qui vont vers Paris et les rendez-vous champenois. On s’y croise et on échange de la soie, des draperies, mais aussi des épices d’orient.

 

Image Contenu

Une scène de foire : Thomas III de Saluces, Le Chevalier errant, vers 1400-1405 © BnF

Les foires champenoises que sont Provins, Lagny, Troyes, Bar-sur-Aube, connaissent aux XIIe et XIIIe siècles une renommée internationale grâce à la gestion éclairée des Comtes de Champagne : de tels rendez-vous, en principe de décision royale, ont en effet besoin du réseau des seigneurs locaux, qui offrent protection aux marchands sur leurs terres, sur les routes qui mènent aux foires. Chaque foire durant de trois à six semaines, on en pense le calendrier pour que la région ait des foires couvrant l’année…

Une des plus grandes foires de France se tenait deux semaines en juin, dans la périphérie parisienne : la foire de Saint-Denis, dite foire du Lendit. On y vient de toute l’Europe, et même de Byzance. Elle mélange, trait signifiant de l’attraction de la ville au Moyen Âge, l’événement commercial, le divertissement, et le rite religieux : on y exhibait tous les ans aux Parisiens les reliques du trésor d’Aix-la-Chapelle. Ainsi la foire conjugue-t-elle destinée d’échange et divertissement local… L’accueil d’hôtes de marque, à la venue parfois liée au transit des marchands, est l’occasion de « triomphes et entrées », très prisés des habitants et des badauds avertis venus de la campagne.

Découvrez les principaux évènements du Moyen Âge avec notre carte « animée ».
Publié le - Mis à jour le 04-05-2018

Recommandations