Châteaux et croisades, le Krak des Chevaliers

Après la prise de Jérusalem en juillet 1099, les croisés fondent en Terre sainte les États latins d’Orient : ils y resteront jusqu’à la défaite de Saint-Jean d’Acre en 1291. Deux ordres de moines soldats, les Chevaliers du Temple et les Hospitaliers de Saint-Jean, assurent la défense de ces terres depuis de puissantes forteresses.

L'histoire du Krak

Le Krak des Chevaliers en Syrie est à l’origine un petit château à l’emplacement éminemment stratégique. Installé à 650 m d’altitude, le château permet de contrôler la « trouée de Homs », carrefour de plusieurs routes menant aux villes de Homs (à l’est), Tortose (aujourd’hui Tartous, à l’ouest), Antioche (au nord) et Beyrouth (au sud). En 1142, le comte de Tripoli cède le château aux Chevaliers de l’ordre de l’Hôpital. La forteresse a connu plusieurs sessions importantes de travaux suite aux dégâts causés par les sièges et deux séismes (en 1157 et 1170). Les Chevaliers ceinturent le château d’une enceinte externe garnie de tours semi-circulaires. L’enceinte interne est protégée par un immense talus qui bloque le travail de sape (l’attaquant ne peut pas ouvrir de brèche) et fait ricocher sur les assaillants les projectiles lancés depuis le haut des murs. Le flanc sud étant le plus fragile, il est doté de tours dont les murs atteignent 8 m d’épaisseur. La tour de la Fille du Roi au nord porte trois mâchicoulis en arc. L’accès principal consiste en une rampe voutée aux passages très étroits, afin de d’empêcher la progression ennemie.

Image Contenu
Le Krak des Chevaliers, situé dans l'Ouest de la Syrie actuelle,
inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2006. © (Ergo) - 2011

Une véritable ville

Au total, le Krak mesure 220 m de long et 135 m de large, pour une surface de 2,5 hectares : il peut abriter au moins 2 000 combattants. Il s’agit d’une véritable ville, la forteresse disposant d’un moulin à vent, d’un four à pain et d’un gigantesque grenier pour stocker la nourriture. De plus, des citernes et un puits assurent le ravitaillement en eau des hommes et un aqueduc alimente le berquil, bassin servant à abreuver les animaux. On trouve au Moyen Âge d’autres bâtiments fonctionnels comme le réfectoire, le dortoir et les écuries. Le Krak abrite également une chapelle, un cloître et une salle capitulaire (où se réunissaient les Chevaliers) voûtée en croisée d’ogive, précédée d’une galerie de style gothique.

 

Pour en savoir plus, découvrez au plus vite

Amusez-vous à retrouver les mots-cachés dans le château fort !

Publié le - Mis à jour le 09-05-2018

Recommandations