Vivre à Paris au Moyen Âge

La ville s’est beaucoup développée depuis le XIIIe siècle. Elle représente une forte puissance économique et abrite de nombreux intellectuels. De nouvelles fortifications la protègent.

La ville s’agrandit

Charles V fait construire autour de Paris une nouvelle enceinte plus grande qui protège les faubourgs. Aux portes de la ville la circulation des hommes et des marchandises est contrôlée. La nuit, les entrées sont closes et de lourdes chaînes sont tendues en travers de la Seine.

Certaines portes sont plus célèbres que d’autres. Au nord, celle de Saint-Denis s’ouvre sur la route de l’abbaye du même nom. À l’est, celle de la Bastille est une vraie forteresse. Elle peut contenir une garnison utile en cas de révolte urbaine, et le roi peut y trouver refuge s’il fuit discrètement vers Vincennes.

Image Contenu

Le quartier Latin

La rive gauche de la Seine est occupée par les lettrés, c’est le quartier Latin. Les étudiants viennent de loin, bien souvent de l’étranger, pour recevoir l’enseignement de l’université de Paris. Son diplôme est le gage d’un avenir brillant au service de l’Église ou d’un prince.

On y professe le droit, la médecine, la théologie, et les sept arts libéraux : la grammaire, la rhétorique ou art de bien parler, la dialectique ou art de la discussion, l’arithmétique, la musique, la géométrie et l’astronomie. Comme les chambres chez l’habitant reviennent très cher, les étudiants les plus modestes s’installent dans des collèges fondés par les ordres religieux. La vie et la discipline y sont très strictes.

Un commerce actif

La rive droite de Paris appartient aux artisans et aux marchands. Certains sont très puissants. Ils fournissent au roi et à sa cour les produits nécessaires à une vie luxueuse : viandes, épices, vins, draps, tapisseries, pièces d’orfèvrerie... Pour se défendre auprès de l’administration royale, ils élisent un prévôt des marchands.

Des artisans bien organisés

Les membres d’une même profession sont regroupés en « métiers ». Ces associations organisent le travail entre maîtres, compagnons et apprentis. Elles assurent une solidarité entre tous. Chaque métier a sa propre juridiction et son saint protecteur : Saint Éloi est le patron des orfèvres, Saint Luc celui des peintres et des sculpteurs, appelés « les imagiers ». L’atelier des artisans fait aussi office de boutique ouverte sur la rue, ce qui facilite les contrôles et garantit un travail honnête.

Contenus extraits de l'ouvrage : Vivre au Moyen Âge - Hachette Jeunesse, Louvre.
Pour en savoir plus, découvrez au plus vite notre dossier sur la vie quotidienne au Moyen Âge.
Découvrez les principaux évènements du Moyen Âge avec notre carte « animée ».
Publié le - Mis à jour le 04-05-2018

Recommandations