Jean Racine et Port-Royal

Port-Royal, foyer des jansénistes en France

Mouvement religieux catholique, le jansénisme se développe au XVIIe siècle, particulièrement en France, et notamment à l'abbaye de Port-Royal, dans la vallée de Chevreuse (région parisienne).

La doctrine, formalisée en 1640 dans l'œuvre de l'évêque Jansénius (1585-1638), établit que la grâce de Dieu, nécessaire au salut de l'âme, est accordée ou refusée par avance, sans que les actions du croyant aient d'influence.

Jean Racine, élève pendant près de dix ans (1649-1658) des Solitaires de Port-Royal, a été influencé par l'enseignement que ces laïcs retirés du monde (souvent issus de la noblesse ou de la bourgeoisie) lui ont dispensé.

Port-Royal revendique l’indépendance de la conscience face à toute hiérarchie et la prédominance du spirituel sur le temporel. L’autorité de l’Eglise et l’absolutisme du pouvoir royal sont ainsi remis en cause. En 1656, cinq propositions de L’Augustinus de Jansénius sont alors condamnées par le pape Innocent X. Mais les religieuses de Port-Royal refusent de signer le formulaire qui les contraint à entériner ces condamnations et doivent quitter l'abbaye en 1664. Elles le signent finalement en 1669, mais les persécutions et les expulsions reprennent.

Racine prend ses distances avec les jansénistes

Racine se détache de Port-Royal au début de sa carrière : les jansénistes s’opposent violemment au théâtre, comme à tout divertissement qui détourne l’homme de Dieu. Entre 1664 et 1666, l’un de ses anciens maîtres, Pierre Nicole, traite, dans ses Lettres sur l’hérésie imaginaire, les romanciers et les dramaturges « d’empoisonneurs publics, non des corps, mais des âmes ». En 1666, Racine réplique par un écrit polémique : Lettre à l’auteur des hérésies imaginaires.

La rupture avec Port-Royal dure jusqu’en 1677, année où Racine, devenu historiographe du roi, change de vie et renonce au théâtre. Il se rapproche alors des Solitaires, se rend à l’abbaye, intervient à la Cour en faveur du monastère.

A la fin de sa vie, alors qu’il rédige en secret un Abrégé de l’histoire de Port-Royal, Racine, accusé de jansénisme, frôle la disgrâce. Conformément à ses dernières volontés, il sera inhumé à Port-Royal.

A lire également : L'œuvre de Racine et le jansénisme

Publié le - Mis à jour le 04-01-2019

Recommandations