Les dates clés de la vie de Jean Racine

1639 Jean Racine naît au mois de décembre 1639 à la Ferté-Milon, dans l'Aisne (Picardie), au sein d'une famille de la moyenne bourgeoisie. Orphelin à 3 ans, il est alors confié à ses grands-parents paternels.

1649 Sa grand-mère, devenue veuve, le conduit à l'abbaye de Port-Royal, dans la vallée de Chevreuse (région parisienne). La famille de Jean Racine est liée à ce couvent de femmes, foyer du jansénisme : une grand-tante y est religieuse, une tante en deviendra abbesse. Au sein des Petites écoles du monastère de Port-Royal, le jeune Jean reçoit un enseignement de grande qualité. Il y étudie avec assiduité le français, le latin, le grec et les langues étrangères.

1653 Il poursuit sa scolarité au collège de Beauvais, haut lieu du jansénisme.

1655 Il revient à l'école des Granges de Port-Royal pour son année de rhétorique.

1658 Jean Racine suit des études de logique et de philosophie au collège d'Harcourt à Paris.

A la fin de sa formation classique – qui restera toujours une source d'inspiration pour lui –, Jean Racine fréquente le milieu littéraire et fait notamment la connaissance de Jean de La Fontaine, de Molière et de Charles Perrault.

1660 Il écrit ses premiers textes et connaît son premier succès avec La Nymphe de la Seine, une ode qu'il composa à l'occasion du mariage de Louis XIV avec Marie-Thérèse d'Autriche.

1663 Après quelques années difficiles pour se faire connaître, Racine réussit à intégrer la cour du roi grâce à une ode composée en l'honneur de Louis XIV.

1664 Sa première tragédie, La Thébaïde, est jouée par la troupe de Molière.

1665 La pièce Alexandre le Grand est jouée à la fois par la troupe de Molière et celle de l’Hôtel de Bourgogne. Molière se sent trahi. Jean Racine et Molière se brouillent. 

1666 Racine doit se défendre face aux attaques de son ancien directeur de Port-Royal et de sa tante. Tous deux critiquent ses œuvres et son style de vie, indignes selon eux de l'éducation qu'il a reçue. 

1667 La tragédie Andromaque est un triomphe. Racine impose son talent.

1668 Racine fait jouer son unique comédie : Les Plaideurs. Au mois de décembre, il a la douleur de perdre sa maîtresse, la comédienne Mlle Du Parc.

Racine va, dans les années qui suivent, signer quelques-uns de ses plus grands succès.

1669 Britannicus.

1670 Bérénice. Racine s'éprend de la comédienne Melle de Champmeslé. 

1672 Bajazet.

1673 Mithridate est représentée l'année de la réception de Racine à l'Académie française.

1674 Iphigénie. Racine reçoit une charge de trésorier de France.

1677 Phèdre. Après la violente cabale montée contre la pièce, jugée immorale, Racine abandonne le théâtre et se marie avec Catherine de Romanet, dont il aura sept enfants. Bon époux, père attentif, l'auteur de Phèdre se range. En octobre, il est nommé, avec Boileau, historiographe du roi.

1689 A la demande de Mme de Maintenon, Racine revient au théâtre avec une pièce d'inspiration biblique, écrite pour les demoiselles de Saint-Cyr : Esther.

1691 Athalie est également une commande de Mme de Maintenon.

1699 Jean Racine meurt à Paris le 21 avril 1699, à près de 60 ans. Il est, selon sa volonté, enterré à l'abbaye de Port-Royal. A la destruction de cette dernière, le corps du dramaturge est transféré à Paris, dans l'église Saint-Étienne-du-Mont.

Publié le - Mis à jour le 04-02-2019

Recommandations