La verve ludique du conte

Lire, conter, écrire 

Image Contenule conte, genre porté par la tradition orale, la culture littéraire, adopté par les technologies audiovisuelles, offre d’innombrables entrées de lecture et de découverte. les enfants l’identifient facilement, à l’écoute des formules d’introduction - "il était une fois" -, à la reconnaissance de personnages ou de lieux phares - le loup, la forêt -, grâce à un schéma narratif linéaire, canonique, et donc rassurant. Nous pouvons même dire que dès leur plus jeune âge, ils en maîtrisent assez bien les règles du jeu pour pouvoir savourer les subversions introduites dans les réécritures modernes des contes traditionnels. En effet, le conte, depuis plus d’un siècle, en a vu de toutes les couleurs. Et les albums du nouveau millénaire prennent dignement le relais des expériences menées par les écrivains d’après-guerre.

Le conte aux mains des poètes et surréalistes  : jouer avec le langage 

Image Contenutrois siècles après la mise en lumière d’un immense folklore et l’émergence des contes en images, un certain nombre d’écrivains dits "littéraires", friands d’expériences langagières, s’approprient pour un temps le conte. Tous exploitent, par différentes approches, la dimension humoristique qu’il porte en lui. Ainsi Prévert écrit ses Contes pour Enfants pas sages (1947), Claude Roy compose C’est le bouquet (1963), Queneau publie trois ans plus tard dans Les Lettres Nouvelles (juillet-sept. 1967), Un conte à votre façon. De son côté, Eugène Ionesco écrit pour sa fille quatre contes, combles de l’absurde (1969-70), qui seront illustrés par des artistes d’inspiration surréaliste comme Etienne Delessert ou Nicole Claveloux

La déconstruction du conte traditionnel par le burlesque 

Image ContenuGripari et Pef sont deux auteurs qu’il n’est plus nécessaire de présenter. Le premier laisse sa plume se débrider dans les Contes de la rue de Broca, en 1967. Irrespect et déploiement d’une cruauté tempérée d’humour caractérisent sa manière, qui entraîne sans peine l’adhésion des jeunes lecteurs. En 1980 paraît La Belle lisse poire du Prince de Motordu. Le travail mené par Pef sur les mots (jeux essentiellement fondés sur les homophonies approximatives) associé à son graphisme burlesque, produit des histoires, tournées vers la dérision, que les enfants adorent

.

Magasin ZinZin ou le conte éclaté 

Image Contenu avec conte embrouillé, alice au pays des merveilles, de l’autre côté du miroir, lewis carroll a écrit des histoires qui sont aussi des jeux (jeux de mots, paradoxes logiques, référence au jeu de cartes, au jeu d’échec). la traduction d’alice aux pays des merveilles encourage, en france, la production de contes sous des formes ludiques. avec magasin zinzin (ipomée, 1995), frédéric clément, alliant modernisme et tradition, s’inspire de l’esprit carrollien en transformant son récit en un "jeu de la marchande", dédicacé à Mademoiselle Alys.
Le lecteur assiste alors au déballage extraordinaire d’un "colporteur de merveilles" : chaque page recèle les objets précieux ou magiques de nos contes populaires, sous forme de collage ou dessins, dans une mise en page où le texte, vivant et surprenant, fait complètement partie de l’illustration.

Et aujourd’hui… 

Image ContenuAujourd’hui, le sort du petit chaperon rouge, devenu vert, celui des trois petits cochons, transformés en trois petites cochonnes, ou de Boucle d’or, qui se retrouve chez sept ours nains, ont été revus dans diverses créations et récréations. Offrir à l’enfant une rencontre avec un livre original mais qui se joue d’histoires passées ou de personnages familiers, c’est s’appuyer sur le plaisir procuré par la reconnaissance d’un déjà-vu, ou déjà entendu, pour en faciliter l’exploration.

Publié le - Mis à jour le 07-11-2012

Recommandations