Le Meilleur des mondes : utopie ou dystopie ?

Utopies et utopie

Aldous Huxley place en début du Meilleur des mondes, un texte de Nicolas Berdiaeff, philosophe russe qui a vécu la chute du tsarisme et la révolution russe.

« Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu'on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante. Comment éviter leur réalisation définitive? ... Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies. Et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe ouvrière rêveront aux moyens d'éviter les utopies et de retourner à une société non utopique moins “parfaite” et plus “libre”. »

L’utopie a fait son entrée en littérature avec Thomas More. Depuis son roman Utopia écrit en 1516, le terme est devenu synonyme d’une société parfaite régie par un système politique et social idéal. Etymologiquement Utopia signifie le « lieu qui n’existe pas ».

Thomas More a fait entrer ce qui relève de la philosophie politique et de la critique sociale dans le genre littéraire de la fiction.

Aldous Huxley met aussi en préface la phrase tirée du Candide de Voltaire « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ». Le conte philosophique de Voltaire raille Leibniz et son optimisme métaphysique. Candide passe d’un paradis illusoire au pays d’Eldorado pour conclure qu’ « il faut cultiver notre jardin » : il appartient à chaque homme de construire son bonheur.
 

Image Contenu

Gravure d’Ambrosius Holbein, pour la première édition d’Utopia, en 1516. La carte du pays fictif Utopia a la forme d’une boîte crânienne. More avait imaginé une écriture utopienne. cliquer pour agrandir l'image.

Dystopie et science-fiction

Aldous Huxley imagine ce que les progrès techniques de son époque pourraient engendrer comme société. L’utopie du Meilleur des mondes anéantit l’individu, sauf à avoir pour idéal de ne plus penser par soi-même et d’avoir pour but la vie sous soma. John le sauvage en est le héros tragique.

C’est ainsi que le roman de Huxley est qualifié de contre-utopie ou dystopie. La dystopie est apparue au XXe siècle pour qualifier un sous-genre littéraire : la « description, au moyen d'une fiction, d'un univers déshumanisé et totalitaire, dans lequel les rapports sociaux sont dominés par la technologie et la science. » (définition Larousse).

Quand Huxley publie son Meilleur des mondes, celui-ci est accueilli comme roman d’anticipation, terme qui comprend aussi bien les visions d’un futur optimiste que pessimiste. Roman d’anticipation, il est aussi de la « science-fiction », terme qui apparaît en 1925. La science est au centre du récit et engendre des changements sociaux, psychologiques et même physiques chez les individus.

Publié le - Mis à jour le 16-02-2016

Recommandations