La vie de Chateaubriand face aux grands événements politiques en France

 

Biographie avec repères chronologiques politiques et culturels

1769

Cadet de dix enfants, François-René de Chateaubriand naît le 4 septembre 1768 à Saint-Malo. Son père fait fortune dans le commerce maritime, notamment la traite des noirs.

1769 Naissance de Napoléon Bonaparte

1774 Début du règne de Louis XVI

1776

En 1777, la famille s’installe au château de Combourg, acquis en 1761. François-René est envoyé au collège de Dol, puis chez les Jésuites, à Rennes. Hésitant entre plusieurs carrières (soldat, marin, prêtre), il vit, à Combourg, deux années de rêveries exaltées partagées avec sa sœur Lucile.
En 1786, il entre au régiment de Navarre.

04/07/1776 Déclaration d’indépendance des Etats-Unis

1789

Au début de 1789, il participe aux Etats de Bretagne, à Rennes. Chateaubriand assiste à la prise de la Bastille ; les premières exécutions le frappent d’horreur.

14/07/1789 Prise de la Bastille

1790

En 1790, il publie L’Amour de la campagne, dans l’Almanach des Muses.

1790 Naissance de Lamartine

1791

En avril 1791, il s’embarque pour Baltimore. Il longe la côte est, se blesse au bord des chutes du Niagara, séjourne près des Indiens. Apprenant l’arrestation du roi à Varennes, il revient en France.
Au début de 1792, il épouse Céleste Buisson de La Vigne, mariage arrangé par sa mère et ses sœurs. En août, il rejoint l’armée des Princes à Coblence. Blessé au siège de Thionville, atteint de petite-vérole, il part pour Jersey, puis Londres où il vit, au début, dans une complète misère.

21/06/1791 Arrestation de la famille royale à Varennes

 

 

 

21/01/1793 Exécution de Louis XVI

1797

En 1797 paraît, à Londres, son Essai historique sur les révolutions ; introduit dans la société des «  monarchiens », Chateaubriand se lie avec Fontanes. Après la mort de sa mère et de sa sœur Julie, il revient à la religion de son enfance et travaille au Génie du Christianisme.

1797 Naissance de Vigny

1799

Revenu d’exil en mai 1800, Chateaubriand publie, l’année suivante, Atala, qui le rend immédiatement célèbre. Il est introduit par Fontanes auprès de Lucien Bonaparte et d’Elisa Bacciochi, fréquente le salon de Pauline de Beaumont.

18 brumaire 1799 (09/11/1799)
Coup d’Etat de Bonaparte

 

 

1801 Signature du Concordat

1802

La parution, en avril 1802, du Génie du Christianisme, auquel sont rattachés Atala et René, suit la signature du Concordat. L’ouvrage a un succès considérable et son auteur est nommé premier secrétaire d’ambassade à Rome en 1803. Pauline de Beaumont le rejoint, phtisique, pour mourir dans ses bras, le 4 novembre. Indépendant et impétueux,Chateaubriand se heurte au cardinal Fesch, ambassadeur à Rome et oncle de Napoléon. Apprenant l’exécution du duc d’Enghien, il démissionne, reprend la vie conjugale tout en multipliant les conquêtes amoureuses. Il part pour l’Orient en août 1806, voyage de onze mois qui, d’Athènes à Constantinople, de Jérusalem à Tunis, doit fournir la couleur locales des Martyrs qui paraîtront en 1809. En avril 1807, il rejoint Nathalie de Noailles à Cordoue, rencontre qui inspire Les Aventures du dernier Abencérage. Le 4 juillet, il publie, dans le Mercure de France, un réquisitoire contre le despotisme et doit quitter Paris. Il achète une maison, la Vallée-aux-Loups, à Châtenay-Malabry, où il rédige l’Itinéraire de Paris à Jérusalem, qui paraît en 1811, et commence la rédaction de ses Mémoires.

1802 Bonaparte consul à vie.
Naissance de Victor Hugo.

 

 

1804 Proclamation de l’Empire

1814

Le 30 mars 1814, Chateaubriand publie De Buonaparte et des Bourbons, et de la nécessité de se rallier à nos princes légitimes, pamphlet contre Napoléon et, en octobre, un essai : Réflexions politiques.
Après les Cent-Jours, passés auprès de Louis XVIII à Gand, il est nommé ministre d’Etat et pair de France, avec le titre de vicomte.
En 1816, De la Monarchie selon la Charte, essai qui attaque le ministre Decazes, est saisi ; Chateaubriand perd son titre et sa pension de ministre d’Etat. Il vend la Vallée-aux-Loups, se lie à Juliette Récamier, fonde le journal Le Conservateur. Après l’assassinat du duc de Berry, Chateaubriand est nommé ambassadeur à Berlin (janvier-avril 1821), puis à Londres (avril-septembre 1822). Il représente la France au Congrès de Vérone à la fin de 1822 et, ministre des Affaires étrangères, est l’artisan de l’intervention militaire en Espagne de 1823.

6 avril 1814 Abdication de Napoléon
Première Restauration

 

1815 Les Cent-Jours (20 mars-22 juin) Seconde Restauration

1824

Révoqué le 6 juin 1824, il rentre dans l’opposition, défend la liberté de la presse. Vingt-six tomes de ses Œuvres complètes paraissent de 1826 à 1828. Nommé ambassadeur auprès du Saint-Siège en juin 1828, il démissionne le 30 août 1829. Après la chute de Charles X, il renonce à toutes ses fonctions, publie des pamphlets contre Louis-Philippe, des Etudes historiques, un Mémoire sur la captivité de la duchesse de Berry.
A partir de 1834, Chateaubriand se consacre essentiellement à la rédaction de ses Mémoires lus, devant un public choisi, chez Mme Récamier. En 1844, paraît la Vie de Rancé.

1824 Mort de Louis XVIII.
Règne de Charles X.

 

1830 Première représentation de la pièce de Victor Hugo, Hernani (25 février).
Révolution de Juillet. Louis-Philippe «  roi des Français ».

1832 Arrestation de la duchesse de Berry

1848

Chateaubriand, meurt, à Paris, le 4 juillet 1848, âgé de 80 ans. Il est enterré sur le rocher du Grand-Bé à Saint-Malo.

1848 Révolution de Février
Chute de Louis-Philippe

 

Publié le - Mis à jour le 28-08-2017

Recommandations