Actualité des thèmes du Meilleur des mondes

Quelle société totalitaire ?

La terreur et la tyrannie ne sont pas les moteurs du Meilleur des mondes. Lorsque Huxley le rédige, en 1931, Adolf Hitler n’était pas encore au pouvoir en Allemagne et les purges staliniennes n’avaient pas commencé en Russie. Son roman d’anticipation Ape and Essence (Temps futurs) paru en 1948 se fonde plus sur les ravages de la bombe atomique que sur celle des totalitarismes. L’histoire de Temps futurs se passe en 2018 quelques décennies après la Guerre atomique qui a ravagé la planète. Le lecteur suit une expédition néo-zélandaise qui part à la redécouverte de l’Amérique et débarque en Californie…
 

Image Contenu

1984, de George Orwell, couverture
de l’édition new-yorkaise de 1977.
cliquer pour agrandir l'image.

Les « deux cultures »

Huxley se place plus dans le débat de la première moitié du XXe siècle dit des « deux cultures », celle des sciences expérimentales et celle des « humanités » (littérature et sciences humaines). Elle fut théorisée plus tard, à la fin des années 1950, par un contemporain de Huxley, Charles Percy Snow, à la fois chimiste, haut fonctionnaire et romancier britannique. Il plaidera pour une « troisième culture » fondée sur un dialogue fécond entre littéraires et scientifiques.

Homme de lettres, Huxley est fasciné et inquiet des progrès des sciences, d’autant plus que son environnement familial et ses amitiés comptent nombre d’éminents scientifiques. Partagé entre ces deux sphères, Huxley ne s’oriente pas vers la recherche d’une « troisième culture », mais vers la recherche d’une philosophie transcendante. Une fois installé  aux États-Unis, son travail avec le psychiatre Milton Erickson sur les différents états de la conscience ou son expérimentation de drogues allaient dans ce sens.
 

Le Meilleur des mondes aujourd’hui

Au début du XXIe siècle, les thèmes du Meilleur des mondes entrent en résonance avec les questionnements de l’homme sur la sexualité et sa reproduction, ainsi que sur l’organisation de la société.

  • Les questions actuelles sur la sexualité s’éloignent du schéma du Meilleur des mondes. L’objectif de l’État Monde est de détruire tout rapport affectif ; la sexualité n’a qu’une fonction ludique. On arrive ainsi au paradoxe d’une reproduction asexuée d’une part et d’une relation homme-femme entièrement sexuée d’autre part.
  • La reproduction et gestation en laboratoire en cours dans l’État Monde est un mode de fonctionnement de la société.  Les techniques de fécondation in vitro actuelles sont des techniques de reproduction médicalement assistées : les deux embryons sont mis en présence dans un tube à essai mais sont ensuite placés dans l’utérus de la mère ou d’une mère porteuse.
  • Huxley imagine un monde où les progrès techniques offrent l’illusion d’un bonheur possible sur les paradigmes de la production et la consommation de masse. Mais l’organisation sociale du Meilleur des mondes est basée sur un système de castes dont la  création est contrôlée par la science. Il n’est pas possible pour le membre d’une caste de progresser vers une caste supérieure.
Publié le - Mis à jour le 16-02-2016

Recommandations