Le capitaine Nemo, vengeur inflexible

Si le capitaine Nemo est un double possible, il n’est pas un décalque du romancier. C’est un double négatif, funèbre. Sa radicalité dans le rejet des sociétés humaines, son intransigeance à assouvir une haine dont les motifs sont à peine indiqués l’éloignent de Jules Verne, qui, lui, est ouvert au progrès mais adversaire de la violence. Marginal, enfermé dans son rêve misanthrope et dans son désir de vengeance, Nemo est un justicier à la fois terrifiant et touchant – sa propre cruauté finira par le faire sangloter. La volonté titanesque qu’il met en œuvre lui donne un relief immense. Elle l’apparente à d’autres figures romantiques prométhéennes – le Frankenstein de Mary Shelley, par exemple –, êtres hors du commun, monstrueux de démesure dans leur générosité même, exerçant la puissance de leur esprit pour soumettre la matière et rivaliser avec les dieux. Nemo est comme une divinité de l’océan, à la fois sombre et lumineuse – un peu Neptune (maître des fonds marins), un peu Jupiter (maître de la foudre).

Image ContenuGravure du Capitain Nemo contemplant un calamar géant à travers un hublot du sous-marin le Nautilus

La force de son personnage tient au fait que le romancier est avare d’explications – de celles que réclame l’éditeur Hetzel. Verne sème des indices mais il maintient l’incertitude. Nemo conserve une certaine opacité. Son nom même n’est en pas un : en latin, nemo signifie « personne » ; le romancier reprend ici le nom qu’Ulysse s’est donné pour échapper au cyclope géant et anthropophage Polyphème, dans un épisode célèbre de l’Odyssée. Son passé nous reste largement inconnu. Et le récit s’achève sur une interrogation : au moment où les trois prisonniers sont sur le point de s’enfuir, le Nautilus est aspiré par un gouffre marin, le maelström ; Aronnax, Conseil et Ned Land sont sauvés, mais Nemo ? Nous en apprendrons davantage lors du dénouement de L’Île mystérieuse. Mais, en 1870, ce roman-là n’est pas encore écrit…

En partenariat avec L'éléphantl'éléphant

l'éléphant est une nouvelle revue de culture générale qui paraît tous les trimestres. Elle traite à la fois de sujets de culture générale « classique » (sans lien avec une actualité) et de thèmes qui font écho à un événement contemporain.

Publié le - Mis à jour le 26-04-2019

Recommandations