L'Union européenne, un nouveau territoire d'appartenance et de référence

Les Bons Profs - Géographie 3ème

Chargement de la playlist en cours...

Quel est l'impact de l'Union européenne sur la politique et l'économie de ses États membres ?

L’Union européenne (UE) a déjà plus de 25 ans. La France fait partie de l’UE. En quoi cela détermine-t-il la politique de la France ? Sa vie économique ?

Qu’est-ce que l’Union Européenne ?

L’Union européenne n’a pas toujours porté ce nom et eu cette forme. En 1957 naît la Communauté économique européenne (CEE) qui, en 1992, devient l’Union européenne. Dans une « union », il y a quelque chose de plus que dans une « communauté ». C’est avant tout une zone de libre-échange : les marchandises, les capitaux et les travailleurs circulent librement, sans payer de taxes douanières entre les pays membres. C’est donc avant toute chose une organisation économique.

Mais n’est-elle que cela ? Si l’on se réfère à l’histoire, dès les débuts de la construction européenne, on a eu l’idée de faire autre chose de l’Europe, et notamment de la transformer en une organisation politique. C’est plutôt un échec : en 1954, on a renoncé à établir une communauté européenne de défense (CED) et l’Europe s’est dirigée vers une voie plutôt économique.

Les problèmes de l’élargissement

À ses débuts, la CEE ne comprenait que 6 États fondateurs (France, Allemagne de l’Ouest (RFA), Italie, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg). Après plusieurs élargissements successifs, l’Union européenne comprend aujourd'hui 28 États et 27 si on déduit le Royaume-Uni qui devrait en sortir suite au Brexit. Nous sommes donc beaucoup plus nombreux qu’au début.

Ont été intégrés des États avec un profil économique différent, moins développés économiquement. Il s’agit notamment des pays d’Europe de l’Est, massivement intégrés après 2004. Ce sont des États qui ont des histoires différentes de celle des pays fondateurs : les États de l’Europe de l’Est ont connu le communisme.

Les politiques d’intégration poussées

C’est dans le domaine économique que l’intégration est la plus forte et le sentiment d’appartenance est le plus fort. Il y a par exemple l’euro, la monnaie unique européenne en vigueur depuis 2002. Les pays d’Europe orientale ne l’ayant pas encore adopté vont être obligés de le faire. Il y a aussi des politiques économiques communes qui ont pour objectif d’intégrer les pays dans l’Europe :

- La Politique agricole commune (PAC), dont la France est un bénéficiaire très important.

- Le Fonds européen de développement économique européen (FEDER).

- Le Fonds social européen (FSE). Un certain nombre de pays en sont bénéficiaires, en premier lieu la Pologne qui est la principale bénéficiaire des aides européennes.

On a aussi élaboré d’autres dispositifs pour favoriser ce sentiment d’appartenance. Avec la création européenne a été créée la citoyenneté européenne en 1992 : les 400-500 millions de citoyens de l’Union européenne sont à la fois citoyens de leur pays et citoyens de l’ensemble européen. La supranationalité explique le terme de « référence ». Cela signifie que les États membres acceptent d’abandonner une partie de leur pouvoir à l’UE. L’euro par exemple se dessine au niveau de l’Europe, c’est une forme de confiance faite à l’UE pour gérer un certain nombre de problèmes.

 

Conclusion : l’Europe est avant tout une construction économique, qui est au cœur du sentiment d’appartenance. Un certain nombre de politiques ont été mises en place pour renforcer la cohésion. Mais ces politiques semblent insuffisantes puisque l’Union européenne est en crise identitaire. Le départ du Royaume-Uni est révélateur de cette crise.

Réalisateur : Les Bons Profs

Producteur : Les Bons Profs

Production : 2016

Publié le - Mis à jour le 18-06-2019

Recommandations