Les figures de style

Les Bons Profs - Français 3ème

Chargement de la playlist en cours...

Qu'est-ce qu'une figure de style ?

Le but des figures de style est de s’écarter du langage quotidien, afin de donner une expressivité forte au propos. Il en existe de nombreuses. Ici, les principales sont répertoriées en quatre catégories :

Les Figures d’analogie

  • La comparaison : elle fonctionne avec un comparant et un comparé, c’est-à-dire avec quelque chose (le comparant) comparé à quelque chose d’autre (le comparé). Elle utilise toujours un outil de comparaison : les mots comme « tel », « comme », « semblable à », etc. Par exemple : « Cet homme est bête comme ses pieds ». « homme », le comparant est comparé à « ses pieds », le comparé.
  • La métaphore : elle fonctionne de la même façon que la comparaison mais elle n’utilise pas d’outil de comparaison. Il n’y aura donc pas dans une métaphore les mots « comme », « tel », etc. Par exemple : « Ses cheveux de miel ». On comprend que les cheveux sont ici comparés à du miel, mais on ne le dit pas.
  • La personnification : elle donne une caractéristique humaine à quelque chose de normalement inanimé. Par exemple : « Le stylo saute de la table » pour dire que l’on a soudainement perdu son stylo, de façon inattendue. Un stylo ne peut pas littéralement sauter : on a donc fait une personnification, qui renforce le caractère brusque de la perte du stylo.
  • L'allégorie : elle ressemble à la personnification mais fonctionne non pas avec des objets, mais des idées ou des concepts. Par exemple, Hugo parle de la « faucheuse » pour désigner la mort.

Les Figures qui jouent sur les sonorités

  • L'allitération : il s’agit d’une répétition d’une même consonne dans une phrase ou un fragment de texte. Par exemple, Racine a écrit : « Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ? ». On a la répétition du son [s] qui mime le sifflement du serpent.
  • L'assonance : il s’agit d’une répétition d’une même voyelle dans une phrase ou un fragment de texte. Par exemple, Racine a écrit : « Tout m’afflige et me nuit et conspire à me nuire ». On a ici la répétition du son [i].

LEs Figures d’amplification

  • L'hyperbole : il s’agit de la figure d’amplification la plus employée dans le langage courant, lorsqu’on dit par exemple « Je meurs de froid » ou « Je meurs de faim ». L’hyperbole est une exagération, où l’énonciateur comme le destinataire savent qu’il s’agit d’une exagération, simplement employée pour accentuer le propos.
  • L'énumération : il s’agit d’une liste, par exemple l’énumération de tous les légumes qu’on aurait dans son potager. L’énumération donne alors une impression de nombre.
  • La répétition : lorsqu’on emploie un même mot, répété plusieurs fois dans la phrase.
  • L'anaphore : lorsqu’un mot ou un même groupe de mots est répété en début de phrase. Par exemple, l’anaphore célèbre de de Gaulle lors de la libération de Paris : « Paris outragée ! Paris brisée ! Paris martyrisée ! ». On a une anaphore avec le mot « Paris » répété plusieurs fois.

Les Figures d’atténuation

  • L'euphémisme : il sert à atténuer un propos pour le rendre moins brutal. Par exemple : « Il nous a quitté » pour parler de la mort de quelqu’un : cela permet de rendre la réalité de la mort moins brutale.
  • La litote : elle consiste à dire moins pour exprimer plus. Par exemple, dans la pièce Le Cid, Chimène dit à Rodrigue : « Je ne te hais point », pour lui avouer en réalité son amour.
  • L'antiphrase : c’est dire le contraire de ce que l’on pense. Par exemple, si quelqu’un fait une mauvaise blague, et que l’on répond : « Que tu es drôle ! », la personne comprend bien que l’on ne la trouve pas drôle. L’antiphrase permet toutefois d’atténuer l’effet, la réponse est moins brutale que de dire simplement : « Tu n’es vraiment pas drôle ».
  • La prétérition : c’est dire ce que l’on s’est engagé à ne pas dire. Par exemple, dire : « Je ne vous dirais pas que vous avez mal travaillé, mais enfin, c’est un très mauvais devoir ». On dit ce qu’on s’était engagé à ne pas dire. Un autre exemple de prétérition commun est de dire : « Monsieur X, pour ne pas le citer, … ».

Réalisateur : Les Bons Profs

Producteur : Les Bons Profs

Production : 2016

Publié le - Mis à jour le 17-06-2019

Recommandations