Le rat des villes et le rat des champs

Yétili - Les fabliers

Chargement de la playlist en cours...

Léon est derrière la caméra. Le temps de nettoyer un peu l’écran et la fable peut commencer. Aujourd’hui, Yétili lit “Le rat des villes et le rat des champs” de Esope.

Un rat de ville a pour ami un rat des champs. Celui-ci l’invite chez lui à la campagne. Le rat de ville se moque de la modeste vie de son parent le rat des champs et l’invite à savourer les plaisirs de son foyer. Une fois arrivés en ville, ils se mettent à table mais sont interrompus à plusieurs reprises par les humains habitant dans la maison. Le rat des champs préfère finalement sa vie paisible champêtre avec peu de moyens à la vie des villes de son parent, riche mais dangereuse. 

L’auteur : Esope :  

Esope était un conteur grec qui a vécu au VIIe siècle avant J-C. On lui attribue plus de 300 fables, issues de la tradition orale, qui mettent en scène des animaux et illustrent une morale. Esope a inspiré les fabulistes des siècles suivants dont les plus connus sont Phèdre, Jean de La Fontaine, Jean-Pierre Claris de Florian.

La fable :

Un rat des champs avait pour ami un rat de maison. Le rat de maison invité par son ami s’empressa d’aller dîner à la campagne. Mais comme il n’avait à manger que de l’herbe et du blé, il dit : « Sais-tu bien, mon ami, que tu mènes une vie de fourmi ? Moi, au contraire, j’ai des biens en abondance. Viens avec moi, je les mets tous à ta disposition. » Ils partirent aussitôt tous les deux. Le rat de maison fit voir à son camarade des légumes et du blé, et avec cela des figues, un fromage, du miel, des fruits. Et celui-ci émerveillé le bénissait de tout son cœur, et maudissait sa propre fortune. Comme ils s’apprêtaient à commencer le festin, soudain un homme ouvrit la porte. Effrayés du bruit, nos rats se précipitèrent peureusement dans les fentes. Puis comme ils revenaient pour prendre des figues sèches, une autre personne vint chercher quelque chose à l’intérieur de la chambre. À sa vue, ils se précipitèrent encore une fois dans un trou pour s’y cacher. Et alors le rat des champs, oubliant la faim, soupira et dit à l’autre : « Adieu, mon ami, tu manges à satiété et tu t’en donnes à cœur joie, mais au prix du danger et de mille craintes. Moi, pauvret, je vais vivre en grignotant de l’orge et du blé, mais sans craindre ni suspecter personne. »

Cette fable montre qu’il vaut mieux mener une existence simple et paisible que de nager dans les délices en souffrant de la peur.

La Morale :

Il vaut mieux mener une existence simple et paisible que de vivre richement mais en danger.

Manger peu mais détendu ou manger beaucoup mais sur le qui-vive ?

Pour aller plus loin :

  • Comparer les versions de Esope et de Jean de La Fontaine. Vocabulaire utilisé, composition des phrases, moralités.
  • Cette fable a donné inspiré de nombreux illustrateurs. Rechercher les images différentes et comparer les visions des artistes. Apprendre à repérer un style et à appréhender le travail d’illustrateur. Parler des techniques d’illustration - peinture, aquarelle, gravure, pastels, photos, collage, etc. 

La saviez-vous ?

 Yétili a collecté des images pour composer son fablier. Pour illustrer la fable Le rat des villes et le rat des champs, il a choisi une image de Arthur Rackham. Qui est-il ? Arthur Rackham était un artiste britannique né en 1867 et mort en 1939. Il a illustré de nombreux livres et surtout de grands textes littéraires. ​
 

Réalisateur : Noam Roubah

Distributeur : MIAM ! ANIMATION

Producteur : Darjeeling/Moving Puppet

Auteur : Séverine Lebrun

Diffuseur : France Télévisions

Production : 2016

Diffusion : 2017

Publié le - Mis à jour le 15-03-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac