Rommel, le renard du désert

D-Day France 3 Régions Normandie - La Seconde Guerre Mondiale à la loupe

Chargement de la playlist en cours...

Qui est le général Rommel ?

Le général Rommel a joui d'une très grande popularité, qu'entretient la propagande de l'époque. Pendant la « Guerre éclair », Rommel se distingue à la tête de la 7e division. Cette dernière fait partie des 9 autres divisions blindées qui opèrent la percée en France. Son avancée, trop rapide, inquiète sa hiérarchie. Rommel va jusqu'à couper la radio pour ne plus recevoir les ordres qui lui demandent de ralentir son avance.

Erwin rommel, héros de la propagande

C'est en Afrique du Nord que la propagande définit Rommel comme un général extrêmement talentueux, puissant et intelligent. D'une certaine manière, Rommel fait des miracles car il a relativement peu de troupes, lesquelles avancent très vite, jusqu'à menacer le canal de Suez

Le discours britannique sur Rommel conforte cette mythologie nazie. Churchill ne cesse en effet de répéter que Rommel est un général de génie. Dans la roulotte qui lui sert de QG, Montgomery, lui, a la photographie de l'officier allemand pour lui rappeler qu'il est l'ennemi à abattre. Mais cette mythologie a des conséquences négatives : d'un côté, elle exonère l'armée britannique de ses responsabilités (puisqu'il s'agit d'un génie, les fautes sont excusées) ; de l'autre, elle terrifie les troupes qui ont l'impression de se battre contre une sorte de surhomme invincible. Cest l'effet pervers de cette politique. 

La fin d'un mythe

Ce mythe Rommel d'un général de génie, d'un renard du désert a été conforté après la guerre par le caractère prétendument anti-nazi du personnage. Rommel est souvent considéré comme un général qui mène une « guerre sans haine » (c'est le titre de ses carnets). Rommel reste tout de même un nazi et l'ami du Führer, qui a commis de multiples exactions contre les Juifs et les colonisés en Afrique du Nord.

Producteur : France 3 Région

Publié le - Mis à jour le 30-07-2019

Recommandations