Les « pères » de l'Europe : Jean Monnet

Les grands entretiens - Jean-Michel Gaillard : les 'pères' de l'Europe

Chargement de la playlist en cours...

L'historien Jean-Michel Gaillard retrace le parcours de Jean Monnet, l'un des « pères » de l'Europe. 

Qui est Jean Monnet ?

Jean Monnet n'est ni un politique, ni un administratif, ni un technocrate. Originaire de la région de Cognac, il hérite des activités de son père, négociant en cognac. De par ses voyages à l'international, Jean Monnet acquiert rapidement une ouverture sur le monde, une capacité en langues étrangères et un talent de négociateur.

À la fin de la Première Guerre mondiale, au moment où l'Allemagne occupe le nord de la France, privant ainsi le pays de ses réserves de charbon, Jean Monnet s'installe à Londres. À la demande de Clémenceau, il est chargé d'organiser le transport du charbon de l'Angleterre vers la France, nourrissant ainsi l'effort de guerre français. 

Pendant l'entre-deux-guerres, il entre dans ce qui est l'ancêtre des Nations unis, la Société des nations, dont il devient le secrétaire général adjoint. Il s'occupe de régler des différends entre des pays européens, organise des transferts financiers et bancaires, etc. 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le président Roosevelt souhaite transférer l'effort de guerre américain vers l'Angleterre qui combat avec Churchill mais aussi la France libre avec de Gaulle. Depuis Washington, Jean Monnet est l'un des négociateurs des lois prêt-bail, qui permettent de transférer des avoirs financiers et des moyens matériels vers l'Europe. À la libération, cette activité lui donne une légitimité qui conduira le général de Gaulle à le nommer commissaire au plan chargé d'organiser et de structurer la modernisation de l'économie française. 

Construction de l'Europe : le rôle de Jean Monnet

L'ambiguïté de Monnet, c'est d'être à la fois proaméricain et vouloir en même temps que l'Europe se structure pour parler d'égal à égal avec les États-Unis.

Jean Monnet a vécu la Première et la Seconde Guerre mondiale. Il a vu les nations se déchirer. Il sait aussi qu'au milieu des géants que sont les États-Unis, l'Union soviétique et que sera la Chine, les petites nations d'Europe ne pourront pas s'en sortir seules. Il a alors l'idée d'aller au-delà des frontières, de réunir les nations, de créer un grand ensemble économique, sans lequel il n'y aura pas d'ensemble politique et sans lequel l'Europe sera toujours vassale des États-Unis. C'est ainsi que naît la coopération économique entre les anciens ennemis  que sont la France et l'Allemagne et qu'est créée, en 1950, la Communauté économique du charbon et de l'acier, une idée reprise par Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères.

Producteur : France 5

Diffuseur : France 5

Production : 2004

Publié le - Mis à jour le 02-09-2019

Recommandations