Les débuts de la révolution russe

Apocalypse : la Première Guerre mondiale - Rage

Chargement de la playlist en cours...

Quelle est l'origine de la révolution russe de 1917 ?

Russie, février 1917. Le tsar, l'empereur Nicolas II, est le chef des armées. L'impératrice, d'origine allemande, gouverne à sa place. Les Russes la détestent et la soupçonnent d'être une espionne. Raspoutine, le moine maléfique, a été assassiné parce qu'il influençait la tsarine. Dans ce climat de folie et de religiosité exacerbée, le tsar vit une autre tragédie : le bilan de la guerre. 1,5 million de soldats russes sont morts, près de 5 millions ont été blessés.

Cette usine de prothèse de Kiev est censée rassurée les malheureux amputés, mais elle est à l'image d'un régime à bout de souffle. C'est la Russie tout entière que la guerre a amputée de sa richesse, de ses forces vives, de son énergie. 

L'armée russe commence à se mutiner, de nombreux soldats abandonnent leur poste pour rejoindre leurs femmes qui manifestent le 23 février 1917 à Saint-Pétersbourg contre la guerre, la faim, la perte de leurs maris. Les étudiants et les ouvriers se joignent à elles. Et c'est le début de la révolution russe. La garnison de la capitale, chargée du maintien de l'ordre, se range derrière les révoltés, comme l'y invitent les pancartes qui proclament « Union du peuple et de l'armée. Vive la République. A bas l'ancien pouvoir. »

L'abdication du tsar Nicolas II

Le 15 mars 1917, Nicolas II abdique. Il a 4 filles, les grandes duchesses, et un fils unique, son héritier, le tsarévitch Alexis qui est émotif et qui ne peut régner. Nicolas II cherche alors un autre successeur. Mais l'agitation est telle que le Soviet, le Conseil révolutionnaire de la capitale, exige de mettre fin à la dynastie des Romanov qui a entraîné la Russie dans le monde en guerre. Un gouvernement provisoire, plus modéré, où s'impose le ministre de la justice, le socialiste Alexandre Kerenski, envisage de laisser partir le tsar déchu en exil. 

Pourquoi George V a-t-il refusé la demande d'asile de Nicolas II ?

Nicolas II, en résidence surveillée, demande l'asile politique à son cher cousin le roi d'Angleterre, George V. Dans l'attente de sa réponse, le tsar écrit dans son journal : « Aujourd'hui, j'ai trié mes livres et mes affaires en mettant de côté ce que je vais emmener en Angleterre. » Mais le départ de la famille impériale est retardé  parce que les enfants attrappent la rougeole. La tsarine leur fait raser les cheveux, ce qui les amuse. Un temps précieux a été perdu. En Angleterre, George V, si populaire, ne veut pas mettre son propre trône en danger. La crainte d'une contagion révolutionnaire hante le gouvernement britannique. Il déconseille formellement d'accueillir Nicolas II et toute sa famille. George V abandonne son cher cousin qui lui ressemblait tant. C'était avant que ne commence la chute des grands empires.


Pour en savoir plus, découvrez l'utilisation des gaz pendant la Première Guerre mondiale et des extraits du documentaire Apocalypse : Staline.

Réalisateur : Isabelle Clarke, Daniel Costelle

Producteur : CC&C, idéacom International Inc

Publié le - Mis à jour le 17-09-2019

Recommandations