Juno Beach

D-Day France 3 Régions Normandie - La Bataille de Normandie vue du ciel

Chargement de la playlist en cours...

Comment s'est déroulé le Débarquement des Canadiens sur Juno Beach ?

Juno Beach est la seule plage canadienne du Jour J. Elle s'étend de Graye-sur-Mer jusqu'à Saint-Aubin-sur-Mer. 14 000 Canadiens, sous commandement britannique et engagés dans les effectifs du Débarquement, y ont foulé le sol.

Des conditions difficiles

Un obstacle naturel de taille est pris en compte : une bande rocheuse située à quelques mètres du rivage. La mer doit être suffisamment haute pour éviter aux navires et barges d'assaut de s'y encastrer. Conséquence : par rapport aux autres plages, l'heure H est décalée entre 7h45 et 7h55 du matin. En revanche, les dangereux obstacles allemands sont recouverts par la marée montante. L'arrivée des premiers assaillants est catastrophique. Les barges s'empalent sur les pièges maléfiques de Rommel et des mines explosent. De plus, les plages sont balayées d'obus et de rafales de mitraillettes. Sur Juno Beach, un tiers des barges d'assaut sont endommagées.

Prise des communes et avancée vers sword beach 

Les soldats parviennent tout de même à débarquer. À l'extrémité ouest, les Canadiens avancent rapidement vers le village de Craye-sur-Mer. Entre Graye et Courseulles, les soldats sont sévèrement éprouvés. Face à eux, une position ennemie d'une grande virulence fait feu. Devant Courseulles-sur-Mer, une autre casemate allemande cloue au sol une compagnie. Après près de deux heures d'attente, un char Centaur débarque et réduit au silence ce canon ennemi. Puis Canadiens et Allemands se livrent des combats acharnés dans le centre de Courseulles. La ville est prise en début d'après-midi.

À Bernières-sur-Mer, une compagnie perd la moitié de ses hommes en parcourant seulement 100 mètres. Très vite, des renforts et des blindés sont débarqués. Bernières est libérée dans la matinée. À l'est de Juno Beach, devant Saint-Aubin-sur-Mer, à peine débarqués, Canadiens et Britanniques sont bloqués derrière la digue face à la véhémence de la défense allemande. Depuis les fenêtres des villas du front de mer, les snipers allemands tirent sur les troupes. Heureusement, plusieurs chars blindés débarquent. Il faudra encore plusieurs heures pour nettoyer le village. 

Pendant ce temps, d'autres soldats font route vers Langrune-sur-Mer pour faire la jonction avec Sword Beach. Plus les minutes passent, plus la mer monte. L'espace sur les plages se rétrécit, et des embouteillages apparaissent par endroits.

Au soir du 6 juin, 21 500 hommes ont débarqué. 1 074 Canadiens sont morts, blessés ou portés disparus. La route vers Carpiquet et Caen sera plus longue que prévu. Il faudra attendre un mois pour que la capitale du Calvados retrouve la liberté. 
 

Envie d'en savoir plus sur le Débarquement ?

Consultez notre dossier consacré au Débarquement de Normandie, qui propose une sélection de ressources autour de cette opération militaire qui libéra la France pendant le Seconde Guerre mondiale.

Producteur : France 3 Région

Publié le - Mis à jour le 28-06-2019

Recommandations