Guerre d'Algérie : vivre avec sa conscience

Deux anciens appelés et un officier témoignent de leur sentiment actuel après la guerre menée en Algérie et les actes de torture commis. Les anciens appelés souhaiteraient que l'on demande des comptes aux membres du gouvernement de l'époque et que l'usage de la torture soit reconnu et condamné. L'officier déclare avoir l'impression d'être l'un des « cocus de l'Histoire ».
Publié le - Mis à jour le 22-10-2013