L’immigration au journal télé

JT'm

Chargement de la playlist en cours...

L’immigration au journal télévisé, ça fait 70 ans que ça dure ! Quelles que soient les époques, les chaînes, les plateaux, les présentatrices et les présentateurs, au JT, on a toujours fait la chronique de la diversité française !

A son arrivée à Paris en 1983, la Marche pour l’égalité et contre le racisme, qui aura duré un mois et demi, réunit plus de 100 000 personnes. La Marche des Beurs, comme la rebaptiseront les médias, reste un moment majeur du récit de l’immigration française. Un récit qui commence, pour le JT, avec la reconstruction de la France après la guerre.

L'immigration, une main-d'Œuvre bienvenue après la guerre

A l’époque, on ne parle pas encore de migrants ou d’immigrés. Mais plutôt de travailleurs étrangers qui sont appelés en grand nombre pour leur force de travail. Même si le JT ne les mentionne presque pas dans les années 1950, ils sont en fait omniprésents sur les grands chantiers que les journalistes ne manquent jamais de mettre en valeur.

Des constructions qui doivent d’ailleurs s’accélérer, car la France s’apprête à connaître la plus grande crise migratoire de son histoire. Avec la fin de la guerre d’Algérie, 1 million de rapatriés débarquent dans nos ports et aéroports entre 1962 et 1965. Le JT et le gouvernement véhiculent un langage officiel positif, que ce soit envers les rapatriés ou les étrangers venus travailler en France.

Les conditions d'accueil des immigrés en france

Les logements qu’ils construisent, ils ne les habitent que rarement. L’Etat les place plutôt dans des centres de travailleurs étrangers. Et derrière l’image idéalisée d’un Etat-Providence généreux se cache une réalité que le JT ne montre pas. Pour la découvrir, il faut regarder les Actualités françaises, les informations diffusées à l’époque dans les cinémas, moins soumises à la censure de l’Etat. Les barres d’immeubles effacent petit à petit les bidonvilles, jusque dans les années 1970.

A cette même époque, le JT met enfin en lumière les autres problèmes dont souffrent les immigrés. Discriminations et crimes racistes émaillent des sujets du journal télé. L’image d’une population victimisée se forge progressivement. D’autant plus que, en réaction à la crise économique, le gouvernement restreint les règles de l’immigration. Les images d’expulsions deviennent monnaie courante. Les politiques durcissent le ton. Il n’y aura guère que les 120 000 boat people, ces réfugiés du Viêtnam et du Cambodge fuyant le communisme, que la France accueillera sans discuter dans les années 1980.

DES immigrés souvent mal-aimés

Dans ce climat par ailleurs délétère, les expressions de racisme se multiplient dans les micro-trottoirs. Déjà rendus responsables du chômage, les immigrés vont également porter le fardeau de l’insécurité. Une insécurité qui n’a plus qu’un seul décor : les banlieues et leurs horizons bétonnés. A mesure que se construit l’image négative des banlieues, l’incompréhension grandit entre leurs habitants, les journalistes et les politiques. Jusqu’à la rupture. En 2005, la mort de deux adolescents poursuivis par la police provoque l’embrasement de certaines banlieues pendant près d’un mois. Peinant à décrypter les motivations des émeutiers, le journal télé développe de nouvelles unités de compte. Un baromètre de la violence qui contribue à faire des banlieues et de l’immigration une question de perception.

Lors des crises migratoires récentes, les images montées bout à bout de descentes de bateaux et de colonnes de réfugiés donnent l’impression d’un flux continu. Une impression qui laisse les politiques jouer avec les chiffres jusqu’à l’absurde. L’ensemble crée un miroir déformant qui finit par affecter nos perceptions. Ainsi, en 2018, la population estime en moyenne qu’il y a 27 % d’immigrés en France, alors qu’ils ne sont en réalité que 12 %.

Face au sujet de l’immigration, le JT ne doit pas seulement rétablir les faits. Il doit également continuer à rétablir un équilibre dans sa représentation de populations qui comptent bien souvent parmi les plus vulnérables.

 

Vous pouvez découvrir d'autres épisodes de JT'm, la série qui aborde la manière dont le journal télévisé traite des grands sujets de société.

 

Réalisateur : Benjamin Hoguet

Producteur : France Télévisions, INA

Auteur : Benjamin Hoguet

Production : 2019

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations