Le 10 mai 1968, vers 21h30, plus de 20 000 étudiants se rassemblent dans le Quartier latin à Paris. Un vent de révolte souffle sur la capitale, où l’on dresse des barricades Les forces de l’ordre se pressent autour des manifestants et, à 2h15, l’assaut est donné. De violents affrontements éclatent : les lacrymos fusent, les cocktails Molotov explosent, les pavés volent. C’est « la nuit des barricades », le point culminant du mouvement étudiant qui agite la capitale depuis dix jours.