Chargement de la playlist en cours...

Jeunesses hitlériennes : l'illusion de l'indépendance

Massivement fils d’ouvriers ou jeunes des classes populaires, les jeunes Allemands découvrent, à la Hitlerjugend, des loisirs auxquels ils n’ont jamais eu accès. C’est l’occasion, pour beaucoup d’adolescents, des premières vacances et des premiers campements qui réunissent des groupes de 1 000 camarades, loin du regard des parents.
À la Hitlerjugend, la jeunesse est dirigée par la jeunesse : le Parti nazi cultive l’illusion que les jeunes peuvent s’affranchir de l’autorité des adultes, et vivre sans les parents. Dès 1940, ces adolescents qui se sentent déjà hommes n’ont qu’une hâte : rejoindre le front et participer au combat.

« Quand nous avons appris le Débarquement, nous avons fait une fête dans notre unité. On a pensé qu'ils allaient enfin arrêter d'attaquer depuis le ciel, et que nous aurions l'occasion de les battre au sol. Au début, ils ont rigolé quand ils nous ont vu arriver. Ils étaient en guerre depuis longtemps. Ils étaient tous blessés quelque part. »

Leurs aînés restent incrédules : pourquoi se porter volontaires pour aller au-devant d’une mort certaine ? 
En 1945, ceux qui survivent aux affrontements sont faits prisonniers de guerre par les Alliés Russes et Américains. Ils ne retrouveront leur famille que des années plus tard. 


C’est en 1932, dans un stade bondé, où plus de 50 000 jeunes sont venus l’accueillir, que Hitler comprend que les jeunes sont devenus l’avenir de son mouvement et l'incarnation de l'Allemagne dont il rêve. Découvrez l'histoire des Jeunesses hitlériennes.

Réalisateur : David Korn-Brzoza

Producteur : ZED; France Télévisions

Auteur : David Korn-Brzoza

Production : 2017

Publié le - Mis à jour le 08-07-2019

Recommandations