Chargement de la playlist en cours...

Jeunesses hitlériennes : une éducation sous contrôle

Lorsque Hitler est élu chancelier en 1933, le Parti nazi prend le contrôle de l'éducation de la jeunesse allemande et réécrit les programmes scolaires. Dès leur plus jeune âge, la supériorité de la race aryenne sur laquelle se base toute la doctrine nazie est enseignée, et l’antisémitisme est encouragé. Les enfants sont ensuite mesurés, examinés sous toutes les coutures afin de déterminer leur niveau d’aryanité. 

« Dès qu'on arrivait dans la cour de l'école, quelqu'un vérifiait qu'on faisait bien le salut hitlérien. Sinon, on recevait un coup sur la tête. »

« Nous avons appris à lire avec l'abécédaire juif. Les Juifs y étaient alors représentés comme des ordures de Juifs. Ce qui avait de l'importance, c'était le culte des Germains, qui devait nous amener vers ce culte de la race supérieure. »

Le mythe aryen : une classification des « races »

« À l'aide d'un outil de mesure, on mesurait la hauteur, la largeur, la profondeur du crâne. S'y ajoutaient des critères importants : la couleur des yeux ou des cheveux. Ensuite, on définissait si on était de type nordique ou phalien. »

Salomon Perel, jeune Juif allemand, change son som en Josef Perjell pour échapper à la déportation : « J'étais certain qu'il allait me démasquer, baisser mon slip et voir que j'étais circoncis. J'aurais atterri dans un cachot de la gestapo. Mais ce qui s'est passsé est incroyable. Il a dit aux autres élèves : "Regardez bien Joseph. Il est le type même d'un aryen, de la race de la région balte occidentale. »

La découverte des mensonges du régime

Ces enfants devenus adolescents grandissent avec l’impatience de participer aux combats pour vaincre les ennemis du Reich. Lorsqu’ils sont faits prisonniers par les Alliés en 1945, les mensonges du régime ne tiennent plus. Ils leur font voir des films sur Auschwitz, et découvrent, comme tous les citoyens allemands, l’horreur des camps d’extermination et des crimes nazis. 

« À partir de ce moment-là, j'ai eu tellement honte que je n'ai pas osé en parler. Je n'ai jamais dit à personne que j'avais été dans la SS. Aujourd'hui encore, j'ai honte. D'ailleurs, parfois, quand je vais dans les écoles, je suis accompagné par une Juive qui était restée en Allemagne. Elle avait été cachée et sauvée. Nous intervenons ensemble. C'est ma façon à moi de me racheter. »


C’est en 1932, dans un stade bondé, où plus de 50 000 jeunes sont venus l’accueillir, que Hitler comprend que les jeunes sont devenus l’avenir de son mouvement et l'incarnation de l'Allemagne dont il rêve. Découvrez l'histoire des Jeunesses hitlériennes.

Réalisateur : David Korn-Brzoza

Producteur : ZED; France Télévisions

Auteur : David Korn-Brzoza

Production : 2017

Publié le - Mis à jour le 06-06-2019

Recommandations