Le camp d'Auschwitz

Jusqu'au dernier. La destruction des Juifs d'Europe - La mort en face

Chargement de la playlist en cours...

A quoi servait le camp d'Auschwitz ?

Dès janvier 1942, on achève la construction des camps d’extermination. Un ordre de Berlin précise que les considérations économiques ne doivent pas être prises en compte dans le règlement de ce problème. La machine bureaucratique fonctionne de façon quasi automatique. Belzec, Sobibor et Treblinka serviront uniquement à la mise à mort. Aucun déporté, qui y arrivera, n’est destiné à y demeurer, tous devront être assassinés. Ces camps seront donc de tailles réduites. Treblinka, Sobibor et Belzec sont des camps très petits comparés à Auschwitz, même si à Auschwitz il y avait aussi un camp d’extermination. Auschwitz était beaucoup plus complexe parce qu’il était composé de 3 camps : une prison, un camp de la mort, Birkenau, et différents camps de travail appelés Buna-Monowitz. Plusieurs entreprises allemandes avaient construit leurs usines autour d’Auschwitz. Il y avait 37 camps satellites. C’étaient une zone allemande protégée par toute une série de barbelés. Il était impossible de s’approcher de Birkenau. On pouvait marcher jusqu’à l’entrée de Treblinka, mais à Auschwitz, c’était impossible. Auschwitz fonctionnait comme une petite ville : il y avait de nombreuses rangées de casernes, des rues et de gigantesques camps de travail et un camp de concentration dont une toute petite partie était un camp de la mort.

Il n’était pas question que l’extermination des Juifs se fasse à Auschwitz. C’est seulement après la conférence de Wannsee (20 janvier 1942) que les nazis ont vu différemment Auschwitz, l’ont intégré dans leur plan d’élimination des Juifs d’Europe et ce fut le début de la construction des chambre à gaz dans le camp. Auschwitz fut désigné comme le camp qui devait recevoir les déportés en provenance de l’Ouest et du Sud de l’Europe, en raison de ses liaisons ferroviaires. Le lieu avait des voies de chemins de fer liées à des différents endroits. Ainsi la plupart des Juifs français, néerlandais, belges et quasiment la totalité des Juifs de Hongrie allaient être envoyés à Auschwitz. 

Peu après la conférence de Wannsee (20 janvier 1942), Adolf Eichmann déclarait : « La question juive dans son ensemble n'est plus qu'une question de transport ». La notion d'« évacuation vers l'Est » n'est plus qu'une formule pour camoufler le meurtre immédiat. La proclamation cynique Arbeit macht frei (« le travail rend libre ») inscrite à l'entrée du camp servait à maintenir la fiction d'un camp de travail.

Réalisateur : William Karel, Blanche Finger

Producteur : Zadig Productions, Look Films

Publié le - Mis à jour le 04-03-2019

Recommandations