La presse clandestine

Histoires 14-18

Chargement de la playlist en cours...

La presse clandestine pendant la Grande Guerre

Janvier 1915. Dans les territoires occupés par les Allemands, les populations sont privées des nouvelles des leurs et ignorent tout du sort des armées françaises. Une autre guerre a débuté, celle de la propagande, l’ennemi crée son journal officiel en français. En réaction, une presse clandestine apparaît et va s’efforcer aussi de maintenir le moral des habitants. 

Avec l’occupation de Lille disparaît la presse d’avant-guerre. Seuls les Allemands peuvent fournir des informations. En novembre 1914, ils lancent La gazette des Ardennes imprimée à Charleville-Mézières

Un industriel roubaisien Firmin Dubar décide de ne pas céder à la propagande. En janvier 1915, il lance le 1er numéro du Journal des occupés inoccupés, il sera rejoint par un professeur de la Faculté de médecine de Lille, Joseph Willot, avec l’appui de l’abbé Jules Pinte. Grâce à la TSF, le prêtre capte les nouvelles de la Tour Eiffel et d’une radio anglaise. Ces informations vont nourrir un titre qui prendra le nom de La Patience avant de garder celui de L'Oiseau de France. Camouflés dans des paquets d’herbe médicinale, il sera distribué jusqu’à un millier d’exemplaires.

 

Découvrez aussi le rôle des images d'Épinal pendant la Grande Guerre et la création du Canard enchaîné en 1915.

 

Par F. Mabille
Source archives : Archives Départementales du Nord
© France 3

Producteur : France 3 Nord-Est, Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Lorraine, Nord Pas-de-Calais, Picardie

Production : 2018

Diffusion : 2018

Publié le - Mis à jour le 11-12-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac