Chargement de la playlist en cours...

Jeunesses hitlériennes : des individus valorisés au sein de la société

La Hitlerjugend voit le jour alors que l’Allemagne est encore en pleine crise économique. Le mouvement de jeunesse, qui réunit près de 5 millions de membres au milieu des années 30, gomme les différences sociales en distribuant à tous ses adhérents le même uniforme.

« En tant qu'enfant d'ouvrier, on se sentait toujours désavantagés. À l'époque, j'étais donc fier de pouvoir porter cet uniforme. »

« C'était important pour chaque garçon d'appartenir à un groupe, de ne pas être solitaire mais d'avoir des amis, des camarades. » 

« C'est une communauté. On en fait partie et on doit y apporter sa contribution. Par rapport aux parents, les enfants ont souvent le sentiment qu'ils ne valent rien. Mais grâce à la Jeunesse hitlérienne, nous avions de l'importance au sein de la société. On était pris plus au sérieux. » 

Entre sentiment d'appartenance et flatterie

C’est le début de l’endoctrinement : le Parti nazi fait naître chez les adolescents le sentiment d’appartenance à un groupe, à une communauté. Le régime flatte les jeunes comme personne ne l'avait fait auparavant et ne le fera par la suite. Le führer les convainc, lors d’immenses meetings, qu’ils sont l’élite de la nation et l’avenir de l’Allemagne. Il leur déclare : « Ma jeunesse allemande, vous êtes l'incarnation de l'Allemagne de demain. » Pour la première fois, les Hitlerjungen se sentent pris au sérieux et trouvent leur place dans la société.

Jeunesses hitlériennes : une enfance sacrifiée

Ils sont rapidement mis à contribution, dès 1940, pour assurer de petits travaux dans les villes et les campagnes, et remplacer les hommes partis au front. Lorsque l’Allemagne est bombardée massivement par les Alliés dès 1943, ils viennent en aide aux rares rescapés, et sortent de nombreux corps des décombres.

Nous avons été mis à contribution pour ramasser les cadavres. Ou plutôt les bouts de cadavres, et les charger sur les camions. C'était une boucherie sans pareil.

Il n'y avait personne d'autre pour le faire. Bien sûr, ce n'était pas un travail pour les enfants, ni même pour un adulte d'ailleurs. Mais il fallait bien le faire. 

En avril 1945, plus de 100 000 tonnes d’acier tirées par l’Armée Rouge s’abattent sur Berlin. Les Hitlerjungen assistent, impuissants, à la mort de leurs camarades. Beaucoup d’entre eux réalisent aujourd’hui que le Parti nazi leur a volé une partie de leur jeunesse et de leur enfance.


C’est en 1932, dans un stade bondé, où plus de 50 000 jeunes sont venus l’accueillir, que Hitler comprend que les jeunes sont devenus l’avenir de son mouvement et l'incarnation de l'Allemagne dont il rêve. Découvrez l'histoire des Jeunesses hitlériennes.

 

Réalisateur : David Korn-Brzoza

Producteur : ZED; France Télévisions

Auteur : David Korn-Brzoza

Production : 2017

Publié le - Mis à jour le 06-06-2019

Recommandations