Rosa Parks, figure symbolique

Dans l’après-midi du 1er décembre 1955, Rosa Parks quitte son travail de couturière et monte dans le bus qui doit la ramener chez elle. Fatiguée, elle refuse de céder sa place à un blanc et d’aller s’asseoir à l’arrière du véhicule. Elle est arrêtée et brièvement emprisonnée. Elle ignore que son acte va déclencher un événement historique : le boycott des bus de Montgomery (Alabama), sa ville, pendant 381 jours.

Image Contenu

Rosa Parks avec Martin Luther King
en 1955 au début du boycott des bus à Montgomery.
Source : Library of Congress, Prints and Photographs Division,
Washington D.C.

Née Rosa McCauley, le 4 février 1923 à Tuskegee, petite ville de l’Alabama, elle y forge sa foi chrétienne et sa fierté raciale : son oncle est le pasteur d’une petite église, tandis que son grand-père, avec son fusil de chasse dûment chargé et toujours à portée de main au cas où, reste vigilant face au Ku Klux Klan.

A 11 ans, elle est envoyée dans une école à Montgomery, réservée aux filles noires et dont les enseignants sont blancs. Elle y rencontre Johnnie Carr, restée une amie et, comme elle, devenue une figure du mouvement des droits civiques. Elle obtient son diplôme d’études secondaires et épouse, à 19 ans, Raymond Parks, coiffeur de son état. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle travaille quelque temps à la base militaire Maxwell Field de Montgomery, où il n’y a pas de ségrégation raciale. Femme discrète et très respectée dans la communauté noire de sa ville, elle milite au sein de la section locale de la NAACP, l’Association nationale pour l'avancement des gens de couleur.

Après le succès du mouvement de boycott – qui voit éclore le jeune leader Martin Luther King et déclarer inconstitutionnelle la ségrégation raciale dans les bus d’Alabama par la Cour suprême en 1956 – Rosa Parks reste engagée. Elle déménage à Détroit dans le Michigan pour un emploi auprès de John Conyers, représentant au Congrès des États-Unis, qu’elle gardera jusqu’à sa retraite.

Bien que difficiles matériellement, ses dernières années sont celles des honneurs : Rosa Parks est admise au National Women’s Hall of Fame en 1993 ; le président Clinton lui décerne en 1996 la Médaille de la Liberté ; elle est décorée en 1999 de la Médaille d’or du Congrès. Elle meurt le 24 octobre 2005 ; sa dépouille reste exposée deux jours dans la rotonde du Capitole pour un hommage public, un privilège réservé normalement aux hommes politiques et soldats. Chaque année, le Southern Christian Leadership Council décerne le prix Rosa Parks de la liberté.

Publié le - Mis à jour le 16-02-2016

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac