Pourquoi parle-t-on de la traite des Noirs ?

1 jour, 1 question

Chargement de la playlist en cours...

Le 10 mai, c’est la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Ce jour-là, la France se souvient que, dans son passé, elle a participé au commerce des esclaves dans l’Océan Atlantique et l’Océan Indien.

Mais, c’était quoi la traite des Noirs ?

La traite désignait la capture et le commerce de prisonniers africains qui étaient ensuite revendus comme esclaves dans les colonies. Entre le XVe et le XIXe siècle, les Français mais aussi les Portugais, les Anglais, les Espagnols et les Hollandais ont organisé ce trafic d'êtres humains. Des bateaux quittaient l'Europe pour l'Afrique, les cales remplies d'armes, d'alcools, de tissus, de céréales, de vaisselles, de bibelots. En Afrique, ces marchandises étaient échangées contre des prisonniers, les bateaux repartaient vers tout le continent américain, le Brésil et les Antilles, chargés d'êtres humains. À leur arrivée, ils étaient vendus comme esclaves à des maîtres pour travailler. La majorité a été exploitée dans des plantations de coton et de canne à sucre. Les navires rentraient en Europe, chargés de coton, de sucre, de tabac, de cacao et de café qui étaient ensuite revendus.

La forme de triangle du parcours sur les océans a donné le nom de commerce triangulaire. Un commerce qui, pendant plus de 400 ans, a réduit 12,5 millions d'hommes, de femmes et d'enfants en esclavage. Depuis 1848, l'esclavage est totalement interdit en France.

Publié le - Mis à jour le 11-04-2019

Recommandations