Pourquoi enseigner l’histoire de l’immigration ?

Éduquer contre le racisme et l’antisémitisme

Chargement de la playlist en cours...

Benjamin Stora, Président du conseil d’orientation de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, inspecteur général de l’Education nationale répond à cette question : « Depuis la fin du XIXème siècle la France a connu toute une série de vague d’étranger qui sont venus s’établir sur son sol et ces vagues ont été très nombreuses, très importantes. Les italiens dès la fin du XIXème siècle, mais aussi les juifs d’Europe Centrale, les polonais dans les années 30, ce qu’on appelle l’entre-deux guerres, les espagnols. 500 000 espagnols ont traversé les Pyrénées dans des conditions très dures en 1939. Bien sûr il y a eu les belges, les italiens qui viennent au moment de l’antifascisme.

Tout ça pour dire que dans le fond, dans cette première partie du XXème la Franc était déjà une terre d’immigration et fortement une terre d’immigration. Mais on n’en avait pas conscience au niveau des récits nationaux, au niveau des manuels scolaires, au niveau de la façon d’écrire l’Histoire, alors que par exemple dès les années 30 il y avait 100 000 algériens qui vivaient en France. On ne le sait pas mais il était déjà là, notamment dans les régions industrielles.

Nous avons pris du retard dans l’écrire et dans la connaissance de cette France plurielle… »

L’école et ses partenaires se mobilisent en faveur de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Dans ce cadre, Réseau Canopé vous propose un ensemble de ressources pour comprendre les principales notions, agir en classe contre les discriminations et accompagner la mise en œuvre de partenariats et de projets.

Producteur : Réseau Canopé

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 20-03-2018

Recommandations