Les mineurs sont-ils jugés comme les adultes ?

Mon Fil Infographie - 2

Chargement de la playlist en cours...

Prenons l'exemple de Nicolas. Il a 14 ans et hier soir, pour faire le malin, il a brisé la vitre d'un arrêt de bus. C'est une infraction, un acte contraire à la loi... et c'est la justice des mineurs qui va s'occuper de son cas. Elle ressemble à celle des adultes, avec ses procureurs, ses juges, ses tribunaux, mais elle ne punit pas de la même façon. La justice des mineurs est basée sur un texte : l'ordonnance de 1945.

Elle considère qu'il faut éduquer, plutôt que réprimer. Punir oui, mais expliquer. Faire comprendre à Nicolas que son comportement n'est pas le bon, pour éviter qu'il recommence. Avertissement, obligation de réparer les dégâts, stage d'éducation civique... Il existe plusieurs sanctions, plus ou moins sévères, en fonction de la gravité de la faute.

En France, pas de prison avant 13 ans. Passé cet âge, en cas d'infraction grave, il existe des prisons pour mineurs, où tous les détenus ont moins de 18 ans. Et même en prison, l'école continue car en France, l'instruction est obligatoire jusqu'à 16 ans.

Un jeune peut aussi être envoyé dans un centre éducatif fermé. Là, pas de cellule, mais des chambres. Et pas de gardien, mais des éducateurs. Le but, c'est d'aider les jeunes à se réinsérer. A avoir de meilleurs résultats en cours, ou à trouver un travail, pour retrouver une place dans la société.

Producteur : Play Bac Presse; France Télévisions

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 31-05-2018

Recommandations