Cap ou pas cap ? - Vinz et Lou

Au cours d’une promenade, Vinz, Bob et leur ami Paul qui est en fauteuil roulant, se font traiter de «handicapés ». Vinz est vexé mais Paul lui explique pourquoi ce mot n’est pas forcément une insulte…

Thèmes abordés

  • Ce que l’histoire du mot « handicap » nous apprend
  • Egaliser les chances en rééquilibrant les capacités de chacun
  • Peut-­?on relever tous les défis ?

Décryptage du dessin animé

Pourquoi Vinz est-­?il vexé ?

Vinz, Paul et Bob se sont fait traiter de handicapés, Vinz le prend comme une insulte.

Quelle est la réaction de Paul ?

Paul est plus posé, il ne s’énerve pas. On peut penser qu’il a l’habitude… Il explique à ses amis que ce n’est pas forcément une insulte.

Pourquoi se retrouve-­t-­on sur un champ de course ?

Paul explique le sens du mot handicap dans le sport, en particulier pour les courses hippiques. Vinz imagine la scène.

Pourquoi Vinz est-­il sûr qu’il va gagner la course ?

Son cheval est plus grand que celui de Bob, il sait qu’il va courir plus vite.

Qui est la voix ?

C’est Paul qui parle, il ne fait pas partie de la course mais il intervient un peu comme un arbitre.

Pourquoi Vinz reçoit-­il une caisse de fruits sur sa charrette ?

Pour égaliser les chances entre Bob et lui. Avec son cheval plus grand, Vinz est avantagé par rapport à Bob. Il faut alourdir le cheval de Vinz pour lui donner un désavantage afin que les deux concurrents aient les mêmes chances.

Pourquoi Vinz mange-­t-il les fruits qui sont sur sa charrette ?

Vinz veut alléger le poids de sa charrette pour pouvoir gagner la course.

Qui gagne la course ?

C’est Vinz qui gagne la course car il a mangé tous les fruits.

Dans quel état se trouve Vinz à la fin de la course ?

Vinz a mal au coeur d’avoir mangé tous les fruits.

Quel sens donner à « Un mot peut en cacher un autre » ?

Un mot peut signifier plusieurs réalités différentes.

Activités

La ville idéale

Objectifs : imaginer un monde idéal où chacun pourrait circuler sans encombre.

Commencez par observer la classe et par identifier les éléments qui rendent difficiles le déplacement ou l’utilisation de certains objets par les élèves : interrupteur trop haut, porte craies inaccessible, robinet trop dur, hauteur de marches d’escalier irrégulières…

Ensuite, par groupe, les enfants recensent les obstacles qu’ils rencontrent dans leur déplacement au quotidien (en bus, sur le trottoir…).

De cet échange, découlera la réalisation d’un plan du quartier, du village, de la ville où tout le monde pourrait circuler sans encombre.

La partie observation peut se faire sur le terrain, lors d’une sortie scolaire ou à partir de photos, de films. L’enseignant choisit un endroit stratégique (la cours de récréation, un carrefour, un arrêt de bus, un supermarché) et demande aux élèves d’énumérer tout ce qui peut rendre un déplacement difficile.

« Parcours à ménager » Défi 1 sur le site www.vinzetlou.net

Vinz a rendez-­?vous avec son copain Tom pour assister au concert des Destroy Boys.

Tom est en fauteuil roulant et il rencontre de nombreux obstacles (vélos mal garés, poubelles mal rangées…) sur sa route. Aide Tom à ne pas rater le bus qui le conduira au concert, il faut faire vite !

Où suis-­je ?

Objectifs : apprendre à s’orienter et se repérer dans l’espace.

En atelier, fabriquer des cartes géographiques en relief, en papier mâché (ou avec du Celluclay). Par exemple, une carte du quartier de chaque enfant ou bien du quartier où se trouve l’école. On peut s’aider des cartes de Google Map. On part d’un carton rigide qui représente le quartier. On y fait figurer des éléments familiers aux enfants : parc, jardin, résidence, commerces, église, bâtiments publics etc. Pour ajouter des éléments réels de la topographie, on pourra travailler le relief avec du papier mâché. Chaque morceau, réalisé individuellement, est une pièce du puzzle à afficher ensuite sur un grand tableau où chaque enfant sera situé géographiquement.

Activités autour du langage

Image Contenu

Anagrammes

A partir des lettres du mot «LESTER», former le plus de mots possibles en 5 lettres (léser, leste, réels, reste, télés).

Devinettes polysémiques

Objectifs : faire réfléchir au fait qu’un mot peut avoir plusieurs sens, selon le contexte dans lequel il est utilisé (comme le mot « handicap » dans l’animation).

Exemples : Je suis au début du repas. Le moment où on passe la porte, on dit qu’on y est. Qui suis-­?je ? (Réponse : l’entrée) Je suis une personne qui sert les clients dans un restaurant. Je suis un service d’Internet. Qui suis-­?je ? (Réponse : un serveur)

Très bons exemples sur le site de l’école élémentaire Paul Cézanne –Marines (95) :

Pour élargir le débat

  • Etre l’objet de cruauté...

« Le petit violon », Jean-­?Claude Grumberg Actes sud papiers coll. Heyoka Jeunesse (Niveau de lecture : niveau 3) Un camelot arrache une petite fille sourde et muette à la cruauté du cirque qui l’exploite. Il s’occupe d’elle avec tendresse ;

  • Etre l’objet de moquerie, l’image de soi et celle que les autres renvoient...

« Le journal de grosse patate », de Dominique Richard, Ed ; Théâtrales-­?coll. Théâtrales jeunesse. (Niveau de lecture : 3) L’héroïne est trop grosse. Elle tente de surmonter cette difficulté en l’exprimant à sa manière, et en observant son milieu de vie à travers ce prisme qui conditionne ses relations aux autres.

Publié le - Mis à jour le 21-03-2016

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac