Les canulars

La collab' de l'info

Chargement de la playlist en cours...

Comment repérer les canulars sur internet ?

- Je suis Djamel Mazi, j’anime le "9h30-13h" sur la chaîne télé France Info.

- Et je suis Arnaud, de la chaîne Youtube "Astronogeek". Et non, sur ma chaîne, vous ne verrez pas de "pranks".

- Alors, c’est vrai que la mode est au canular : une blague pour faire croire quelque chose de complètement faux, histoire de se moquer de la personne qui va y croire. Et de nos jours, des sites entiers se sont spécialisés dans le canular, ou le hoax comme on dit en anglais : le "Gorafi", "Nordpresse", "Actualité.co". Visuellement on dirait des sites d’informations sérieuses, mais si on regarde un peu… “5 français sur 4 ne savent pas compter”.

- Alors dans l’article on trouve des données chiffrées, une enquête, une citation du ministère de l'Éducation, et en haut de la page on voit une photo montrant des élèves commettant une grosse erreur de calcul puisqu’ils ont marqué 180 = 90 + 30… Bref, tout a l’apparence d’une information vérifiée et fiable. 

- Sauf que la photo, on ne sait pas d’où elle sort ni qui elle montre, et que les statistiques présentées dans l’article sont évidemment fausses : cinq français sur 4 qui ne savent pas compter, ça fait beaucoup. Pourtant beaucoup de gens ont cru à cet article et l’ont partagé. Alors que si on vérifie la source, c’est quand même précisé sur le site du "Gorafi" que “Tous les articles relatés ici sont faux (jusqu’à preuve du contraire) et rédigés dans un but humoristique”.

Mais parfois le canular n’a pas de but humoristique, même si l’idée est toujours de se moquer de ceux qui vont croire à la fausse information. C’est le principe des chaînes de solidarité comme celle-ci : la petite Lucie, 1 an, a besoin d’une greffe en urgence, et le centre hospitalier de Nantes fait circuler ce message afin de trouver un donneur. Sauf que… Lucie n’existe pas.

- Enfin il y a effectivement eu un appel au don, c’était en 2003, pour une petite fille nommée Noëlie. Pourtant, ce même message réapparaît régulièrement depuis des années, avec de petites modifications dans le prénom de l’enfant, ou bien la ville du CHU. Et pas mal de gens tombent dans le panneau.

- Pourtant avec un peu de recherches, on s’aperçoit rapidement que beaucoup d’éléments ne tiennent juste pas la route. Le véritable nom du Docteur était "Rigaudeau" et non "Riaudeau". Et si l’on tape "CHU Nantes Lucie" dans un moteur de recherche, on tombe sur cette page : le site officiel du CHU de Nantes qui affirme qu’il s’agit bien d’un faux… Mais alors : pourquoi ce canular est-il autant partagé ?

- Eh bien parce qu’il suscite notre compassion ! C’est un appel à l’aide pour une petite fille, on compte sur notre gentillesse et notre implication. Toutes les chaînes fonctionnent sur ce principe : jouer sur nos émotions. Ca peut être la crainte, quand on nous annonce que Facebook va devenir payant. La peur, quand on nous affirme que la dernière mise à jour de Windows contient un virus dévastateur. Ou bien la pitié quand on voit ce pauvre chien au visage cruellement brûlé. 

- Mais c’est horr… Ah non, il a juste une tranche de jambon sur le visage.

- Et ces canulars sont partagés par plein de gens pleins de bonnes intentions. 

- Alors, si on doit faire une petite liste des techniques pour ne pas se faire avoir par les canulars : primo, prenez le temps de réfléchir. Demandez-vous si cette information tient la route.

- Vérifiez la source de l’information. Vous pouvez utiliser des outils comme le Décodex qui vous indiquent si vous vous trouvez sur un site qui diffuse des canulars.

- Tapez les mots-clés de l’article que vous venez de lire dans un moteur de recherche, regardez si d’autres sources valident cette info ou si au contraire on vous dit que c’est bidon. Vous avez des sites comme “Hoaxbuster”, ou “Hoaxkiller”, qui vous listent les canulars les plus fréquents.

- Eh bien voilà, sur ces petits conseils c’est la fin de cet épisode, merci à tous de nous avoir suivis !

- N’hésitez pas à aller voir les autres vidéos de cette chaîne !

En résumé

Pour ne pas te faire avoir par ces informations parodiques ou par les hoax, plusieurs conseils :

Essaye d'identifier si le contenu que tu vas partager n'est pas un Hoax ou une parodie. Ils possèdent des codes très caractéristiques (message qui provoque la tristesse, la colère, contenu invraisemblable... )

Prends du recul et fais marcher ton esprit critique.

Prends le temps de vérifier l'information. Agis tous les jours comme si c’était le 1er avril. Vérifie tout ce qu’on te dit.

Réalisateur : David Tabourier

Producteur : France Télévisions

Auteur : Benjamin Valiere

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 31-10-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac