La face cachée des jeux gratuits

La collab' de l'info

Chargement de la playlist en cours...

Dans ce nouvel épisode de « La Collab' de l'info », Fabien Lévêque, présentateur de Tout le sport, et Doc Géraud, youtubeur, nous parlent des jeux vidéo, un domaine qui évolue à toute vitesse, notamment sur la question des prix... Dans les années 1980 et 1990, une cartouche ou un CD coûtaient assez cher car développer un jeu nécessite du temps et qu'il faut bien rémunérer les compétences, spécifiques, de game-designers, de programmeurs, de graphistes, etc. Pourtant, actuellement, il existe beaucoup de jeux gratuits… en théorie. 

C'est quoi, un achat intégré ?

Candy Crush, Clash of Clans, Pokemon Go, Angry Birds... Autant de petits jeux mobiles qui ne demandent, a priori, de ne rien dépenser. Mais après avoir joué sans difficulté les premières phases du jeu, la progression commence à devenir à compliquer... C’est à ce moment-là que l'application propose d'acheter une petite chose pour donner un coup de pouce au jeu, comme une vie en plus, par exemple. Et pour inciter à l'achat d'un contenu additionnel, elle passe par la monnaie virtuelle : on achète, par exemple, des V-bucks dans Fortnite, pour payer différentes choses. C’est une petite astuce pour que les joueurs aient moins l'impression de dépenser leur véritable argent...

Personnaliser son avatar pour se démarquer des autres

Dans des jeux comme Fortnite, Overwatch, League of Legends, il est possible d'acheter de nouveaux items, des « skins », c’est-à-dire des tenues, de nouveaux personnages, souvent des éléments qui n’améliorent pas directement les compétences mais qui permettent d’avoir l’air cool... Ce qui peut sembler important aux yeux des joueurs pour se démarquer des autres, d'autant plus que ces jeux fonctionnent un peu comme des réseaux sociaux : on y joue avec des amis, on y rencontre des gens... Bref, ça peut paraître normal de vouloir être stylé, même si ça implique de dépenser de l’argent réel pour acheter des vêtements virtuels, à partir du moment où le jeu a pris une place importante dans sa vie.

Les jeux-services, au cœur de l'économie de l'attention

L'objectif des éditeurs, c’est-à-dire des personnes qui gèrent la commercialisation et l’aspect financier des jeux, est de faire en sorte que les joueurs passent le maximum de temps sur les jeux en promettant des récompenses, des objets à débloquer, avec des quêtes à faire impérativement tous les jours... C’est pour cela qu’on les appelle des « jeux-services » ou « games as a service » : ce ne sont plus seulement des produits qu’on achète à un moment donné, mais des programmes avec du contenu qui se met à jour régulièrement et qui incite à y rester des semaines, des mois, voire des années...

Même si les jeux vidéo sont faits par des gens passionnés, qui adorent ce qu'ils font, le risque de dépendance et d'addiction est tout de même bien présent, et on est en droit de s’interroger sur la responsabilité de certains créateurs qui ont clairement intérêt à ce que les utilisateurs jouent le plus de temps possible. C'est de cette manière que fonctionne ce business: ces jeux « gratuits » rapportent des milliards d’euros chaque année aux éditeurs et aux distributeurs.

De temps en temps, il n'y a pas de mal à s'acheter un personnage sur League of Legends ou une vie sur Candy Crush. Il faut juste faire attention à ne pas se laisser embarquer et à maîtriser le temps et l’argent qu’on y consacre. Il vaut peut-être mieux investir dans un jeu traditionnel, qui n'est pas un jeu-service, auquel on va jouer quelques semaines, avec une histoire qui a un début et une fin. 

En bref

Un jeu vidéo est une œuvre qui demande du temps et de l’argent pour être créée. Il est donc très rare qu’on en bénéficie gratuitement. Les jeux-services, souvent gratuits au début, proposent diverses fonctionnalités payantes qui permettent de faciliter la progression ou d’enrichir l’expérience du joueur. Comme la rentabilité se fait sur la durée, les développeurs cherchent à rendre leur programme le plus attrayant, voire le plus addictif possible. C’est donc au joueur de maîtriser le temps et l’argent qu'il va consacrer à ce divertissement.

La personnalisation des parcours sur le Web fait partie des stratégies des éditeurs et des créateurs pour faire en sorte que les utilisateurs passent le plus de temps possible sur leur plateforme. Pour en savoir plus sur leurs méthodes, découvrez l'épisode de « Decod'Actu » : Comment les algorithmes nous enferment ?

N’hésitez pas à aller voir les autres épisodes de La Collab' de l’info !

Réalisateur : David Tabourier

Producteur : France Télévisions

Auteur : Benjamin Valiere

Production : 2019

Diffusion : 2019

Publié le - Mis à jour le 17-09-2019

Recommandations