Cyberharcèlement

La collab' de l'info

Chargement de la playlist en cours...

Comment se protéger du cyberharcèlement ?

- Je suis Emilie Tran Nguyen, je présente le "12/13" sur France 3.

- Et je suis Julien Ménielle, de la chaîne Youtube “Dans ton corps”.

- Vous savez tous, je pense, ce qu’est le harcèlement. Mais depuis le développement d’internet, une nouvelle forme est apparue : le cyberharcèlement.

- Alors non, c’est pas parce qu’il y a cyber dans le mot que ça le rend cool. Le cyberharcèlement, ça peut être la diffusion de photos ou de vidéos gênantes, qu’elles soient authentiques ou photoshopées. 

- La création d’un groupe ou d’une page sur un réseau social avec pour objectif de se moquer d’une personne.

- Le piratage de comptes et l’usurpation d’identité numérique, c’est-à-dire qu’on se fait passer pour quelqu’un et qu’on en profite pour lui faire dire n’importe quoi évidemment.

- Et cette forme de harcèlement concerne plus d’un enfant et d’un adolescent sur dix. Au menu vous avez des photos volées ou screenées. 

- Et oui, vous savez, ces photos un peu gênantes qu’on envoie en se disant que dans dix secondes elles auront disparu… Sauf si quelqu’un en fait une capture d’écran et la diffuse.

- Des messages humiliants sur Snapchat par exemple, comme : “Allez l’insulter celle-là, elle fait des nudes”, 
"Partagez, faites tourner ce snap, vous verrez bien des p***“. “Envoyez, envoyez, ça va afficher sale.”

- La grande classe.

- Ou encore des insinuations, selon lesquelles certaines jeunes filles auraient  participé à des films pornographiques.

- Faux, bien évidemment.

- Ou bien cette rumeur dont tout le monde parle actuellement et qui affirme que Julien Ménielle boirait sa propre urine.

- Je pense que vous l’aurez compris, pour les victimes de cyberharcèlement, la situation  est un peu compliquée.

- Oui et dans certains cas les conséquences peuvent être extrêmement graves.

- En 2013, une jeune italienne de 14 ans, qui vient de se faire larguer par son copain, publie ses messages de rupture. Plusieurs commentaires lui suggèrent d’aller mourir. Elle se suicide quelques jours plus tard.  Et c’est un exemple parmi des centaines, et il n’y a pas que les filles qui sont concernées. La question, c’est pourquoi le cyberharcèlement se développe-t-il autant ?

- Eh bien déjà parce que c’est beaucoup plus simple d’insulter, de menacer, de faire du chantage quand on est anonyme, caché par un pseudo derrière son écran, on se sent quasiment intouchable. 

- Et puis il y a un effet de groupe : comme les harceleurs sont souvent réunis sur une page, ou sur une discussion de groupe, ils se sentent d’autant plus forts, ils se disent que rien ne peut les arrêter.

- Alors sachez que ce n’est pas du tout le cas. Le cyberharcèlement tombe sous le coup de la loi. Par exemple, voler l’identité d’un compte en diffusant des insultes est passible d’une lourde amende et d’une peine d’emprisonnement. 

- Bon, mais avant d’en arriver aux recours judiciaires, le mieux c’est quand même que vous sachiez comment vous protéger de ces cyberviolences. 

- Alors premier conseil : 1. Choisissez des mots de passe complexes pour vos comptes Facebook, Insta, Whatsapp et ne les donnez à personne.

- 2. Mettez votre compte en privé pour éviter que tout le monde puisse y avoir accès. 

- 3. Sur Snapchat ou sur Instagram, il y a des formulaires qui permettent de signaler un problème au sujet d’une story, d’un snap ou un piratage de compte. Il y a même un formulaire spécial pour les situations de harcèlement. 

- 4. En règle générale, sur les réseaux sociaux, évitez de donner trop d’informations personnelles : adresse, numéro de téléphone, religion, situation amoureuse. Ce sont autant des données que des harceleurs potentiels pourraient utiliser contre vous. 

- Et attention on dit tout ça comme si c’était normal de se faire harceler. Ce n’est PAS normal : aucune personne ne peut et ne doit subir ce type d’humiliations. Si ça vous arrive, il faut que vous en parliez autour de vous le plus vite possible, à des amis proches, à vos parents évidemment, à des adultes du collège ou du lycée comme l’assistante sociale, le CPE, des profs en qui vous avez confiance, bref ne restez pas seuls.

- Merci en tout cas de nous avoir suivis, n’hésitez pas à aller regarder les autres vidéos de cette chaîne.

- On est conscients que cet épisode n'était pas très marrant, on espère au moins que ça vous aura servi à quelque chose. On va terminer par un petit message qui nous semble très important. Allez ciao ! 

En résumé

Si tu ne te sens pas à l’aise pour en parler à quelqu’un de ton école ou de ta famille, appelle le :
N°VERT « NON AU HARCÈLEMENT » : 3020

Si le harcèlement a lieu sur internet : 
N°VERT « NET ÉCOUTE » : 0800 200 000

Réalisateur : David Tabourier

Producteur : France Télévisions

Auteur : Benjamin Valiere

Production : 2018

Publié le - Mis à jour le 31-10-2018

Recommandations

Je t’accompagne dans
tes révisions du bac