Comment la police du net bloque une vidéo choquante sur Internet ?

T'as Tout Compris - Episode 7 - Emission avec le collège Emmanuel Dupaty de Blanquefort

Chargement de la playlist en cours...

Il y a quelques semaines une vidéo d'agression sexuelle a circulé sur les réseaux sociaux. La police nationale a reçu des centaines de messages signalant cette vidéo sur son compte Twitter. De l'autre côté de l'écran, au ministère de l'Intérieur, des policiers, devenus rédacteurs web, répondent à ces messages. Leur rôle : assurer aux internautes qu'ils ont pris l'affaire en charge. Mais pendant ce temps, d'autres internautes continuent de relayer la vidéo. Le buzz s'amplifie. La nouvelle urgence pour la police est alors de tenter de stopper la propagation de ces images, notamment en précisant que la diffusion d'images d'agressions est une infraction grave passible de 5 ans d'emprisonnement. 

Pharos, la police du Net

Au siège de la police judiciaire, à Pharos (la Plateforme d'harmonisation, d'analyse, de recoupement et d'orientation des signalements), les enquêteurs du Net s'attachent à remonter la piste des auteurs de l'agression. Les enquêteurs font par exemple des captures d'écran de la vidéo pour faire des constations comme sur n'importe quelle infraction. A partir de cette image, ils travaillent sur l'adresse IP, sur l'horodatage, sur la géolocalisation, etc. Ces agents spécialisés négocient avec les réseaux sociaux pour que ceux-ci suppriment les vidéos...

Ce sujet est extrait de l'émission T'as tout compris de France 4.

Réalisateur : Hélène Roussel, Fred Mianne

Producteur : La Générale de Production, France télévisions

Production : 2016

Publié le - Mis à jour le 17-07-2018

Recommandations